Tag Archives: Fdu-Inkingi

(English) RWANDA: SOS FOR THE POLITCAL ACTIVIST LEONILLE GASENGAYIRE

We have learnt with deep concern that the unsung political hero, Miss Leonille Gasengayire, detained in Kigali Central prison has been denied urgent medical attention for her kidney problems.

 

Miss Leonille Gasengayire, one of the members of FDU-Inkingi arrested in September 2017 has been ill, needing a check of her kidneys. We are very concerned that this could be a result of beatings she was subjected to during the various interrogations by security services during her arrests. 

Rwanda: Les FDU-Inkingi dénoncent la détention illégale, dégradante et inhumaine de son leadership au Rwanda

En effet, ce lundi 18 décembre 2017, les 8 hauts cadres des FDU-Inkingi, détenus depuis le 9 septembre par le régime du général Paul Kagame, comparaissaient devant le Tribunal de Grande Instance de Nyarugenge. Le procureur de la République demandait pour la 2ème fois une prolongation de détention, car à ce jour, soit 3mois après leurs arrestations, il ne dispose toujours pas de preuves tangibles pour les inculper. Cette demande intervient alors que le délai supplémentaire de détention provisoire a expiré depuis le 3 décembre. Dans un Etat de droits ces victimes auraient dû être libéréés immédiatement !

Le jugement de la CADHP dans le procès Mme Victoire Ingabire vs Gouvernement rwandais

Fr. Judgment Appl.003-2014 Ingabire Victoire Umuhoza v Republic of Rwanda

LES FDU-INKINGI CONDAMNENT LES RAPATRIATIONS FORCÉES ET AUTRES ARRESTATIONS DES RWANDAIS POUR DES MOTIFS POLITIQUES.

De sources proches du dossier, nous apprenons que les Pays-Bas s’apprêtent, après une procédure marquée par de grosses manœuvres politiciennes, à rapatrier deux rwandais  réclamés par le régime dictatorial et autoritaire de Kigali , en l’occurrence Messieurs Jean Baptiste Mugimba et Jean Claude Iyamuremye.

Les informations recueillies auprès des sources proches du dossier signalent en effet d’inquiétantes  irrégularités,  confirmées par une lettre ouverte qu’un des accusés,  monsieur Mugimba, a adressée au Ministre de la sécurité et de la justice du Royaume des Pays-Bas, Mr Gérard Adriaan  van der Steur. Il y est entre autres signalé des enquêtes et contre-enquêtes orientées,  qui ressemblent plus à des études commandées selon un cahier de charges déterminé, plutôt qu’à de véritables enquêtes indépendantes. On y lit en effet que des enquêtes ayant conduit, en première recherche, à l’innocence de l’accusé ont été cachées, et que de nouvelles enquêtes ont été commanditées, avec une insistance suspecte, jusqu’à l’obtention de ce qui est appelé dans les échanges de courriers des autorités hollandaises, comme des “résultats libérateurs”. 

Déclaration conjointe de la société civile sur la décision du Rwanda de retirer sa déclaration sous l’article 34(6) du Protocole de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples

La récente décision du gouvernement de la République du Rwanda de retirer sa déclaration sous l’article 34(6) du Protocole à la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples sur l’établissement de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (« le Protocole ») représente un recul important pour la protection des droits humains dans le pays et en Afrique.

Les membres de la société civile africaine et internationale portent un intérêt particulier à garantir un système africain effectif et indépendant promouvant et protégeant les droits humains et des peuples sur le continent. La capacité des individus et des organisations non-gouvernementales (ONGs) à soumettre des plaintes directement à la Cour Africaine – la principale instance judiciaire en matière de droits humains sur le continent – réduit de façon significative les obstacles pour les survivants et victimes de violations des droits humains dans leur quête de  justice et de réparation, et contribue de manière substantielle à permettre à la Cour de mener à bien son mandat crucial.

BRUXELLES: MEETING DU PARTI FDU-INKINGI, SAMEDI 25 OCTOBRE 2014

Après son Congrès d’Alost du 13 au 14 Septembre 2014 et l’élection du nouveau comité directeur, le Parti FDU-Inkingi organise un meeting et vous y convie cordialement.

Quand?
Samedi, le 25 octobre 2014 de 14H00 – 18h00

Où?
Rue de Washington 40, Ixelles – Bruxelles

Vous aurez l’occasion de faire connaissance des membres du nouveau comité directeur des FDU-Inkingi et vous informer sur les priorités de leur travail au cours de leur mandat, pour les deux prochaines années.

Venez nombreux et soyez ponctuels !
La réussite de cet événement dépend de vous.

Contacts:
Mr. Joseph Bukeye Tel.: 0032/478/973762
Mr. Antoine Niyitegeka Tel.: 0032/478/489258
Flyer_MEETING_25-10-2014

FLASH INFO : Congrès ordinaire des FDU-INKINGI à Alost, Belgique

Ce 13 septembre 2014, les FDU-INKINGI ont tenu leur congrès ordinaire à Alost en Belgique.

Après avoir approuvé le compte-rendu du Congrès extraordinaire du Parti tenu à Breda les 13 et 14 avril 2014, le Congrès a mis en exécution les résolutions relatives aux élections des organes de direction du Parti.

Rwanda:Gandhi, Mandela et Victoire Ingabire: l’exemple d’une femme africaine

portrait Victoire

Par Rosa Moro.

Dans les Grands Lacs africains la plupart pensent indubitablement que si ce n’était pas pour l’attention portée à l’échelle internationale, Victoire Ingabire aurait déjà été tuée. En dépit de cela, elle demeure une héroïne relativement anonyme en Europe. Réduite au silence par la force, Ingabire est l’une de ces femmes qui incarnent courageusement l’espoir des millions d’africains avec une volonté indomptable, que de nombreux africains comparent à Nelson Mandela.

Hommage aux victimes du génocide et des crimes contre l’humanité commis au Rwanda

En mémoire aux victimes Tutsi

A la veille du 20ème anniversaire commémoratif du génocide perpétré contre les Tutsi de l’intérieur du Rwanda d’avril à juillet 1994, les Forces démocratiques unifiées FDU-Inkingi rendent hommage et s’inclinent devant la mémoire de toutes les victimes tutsi de cette tragédie qui s’est abattue sur le peuple rwandais. Cette barbarie a été  le résultat des extrémistes qui n’agissaient que pour leurs propres intérêts et non pour ceux d’une quelconque ethnie.

Les FDU-Inkingi ne condamneront jamais assez cette négation extrême du droit à la vie et à l’humanité des victimes qui a eu lieu dans notre pays, le Rwanda.

En mémoire aux victimes Hutu et Twa

Pendant le génocide perpétré contre les Tutsi, d’autres membres de la communauté rwandaise, les Hutu et les Twa, ont été victimes des tueries à cause de leurs ethnies et/ou leurs pensées. Ces autres Rwandais n’ont pour l’instant pas droit à la mémoire. Les FDU-Inkingi continuent à fustiger une mémoire discriminatoire et demandent à tous les Rwandais d’avoir l’empathie envers toutes les victimes du drame rwandais.

Justice envers toutes les victimes

Les FDU-Inkingi condamnent l’instrumentalisation du génocide à des fins politiciennes qui se traduit notamment par le musèlement de tous les opposants au FPR qui ne partagent pas la version des faits du régime du FPR. Des opposants hutu et tutsi sont actuellement traqués, emprisonnés, assassinés pour le seul fait de refuser de cautionner le mensonge entretenu par régime du Général Paul Kagame.

Rwanda: Par le fait du prince, le Secrétaire Général Intérimaire des FDU Inkingi, Sylvain Sibomana, écope d’une peine de deux ans d’emprisonnement

Kigali, le 22 Novembre 2013

Ce vendredi, le Tribunal de Nyarugunga a rendu le verdict du jugement de Messieurs Sylvain Sibomana et Dominique Shyirambere poursuivis de :

• Organiser des manifestations non autorisées lors du procès en appel près la Cour Suprême de la Présidente des FDU-Inkingi, Madame Victoire Ingabire Umuhoza en date du 25 mars 2013 ;

• Dénigrer les autorités en charge de la sécurité publique.

Ce procès avait auparavant été jugé par le tribunal de grande instance de Gasabo qui s’était déclaré incompétent et l’avait renvoyé au Tribunal inférieur de Nyarugunga, lequel tribunal avait eu à examiner l’instruction à charge du ministère public en date du 4 novembre 2013.

Dans son prononcé, le Tribunal de grande instance de Gasabo a condamné Monsieur Sylvain Sibomana d’une lourde peine de prison de deux ans et d’une coquette amende de 1 million de francs rwandais, tandis que Monsieur Dominique Shyirambere écope de cinq mois d’emprisonnement et d’une amende équivalente.

Rwanda: L’Ambassadeur des Pays-Bas rend une visite de courtoisie à Madame Victoire Ingabire Umuhoza

Kigali, le 21 Novembre 2013

Ce jeudi, vers 13h00, l’Ambassadeur des Pays-Bas au Rwanda, Son Excellence Leoni CUELENAERE, a rendu une visite de courtoisie à Madame Victoire Ingabire Umuhoza, Présidente des FDU-Inkingi, détenue à la tristement célèbre prison centrale de Kigali depuis Octobre 2010.

Au cours de leurs entretiens, les deux interlocuteurs ont évoqué des questions liées à la démocratisation au Rwanda et à la situation dans la sous-région des Grands Lacs d’Afrique.

Rwanda: Des citoyens rwandais arrêtés au motif d’avoir écrit au premier minister

Le 17 septembre 2013.

Les FDU-Inkingi s’insurgent contre l’arrestation par la police d’une quarantaine de personnes sans aucun motif valable.

De retour du bureau du premier ministre où une delegation de chauffeurs de taxi et d’étudiants des universités rwandaises y avait remis une pétition, la délégation a rencontré un groupe qui voulait savoir à chaud si la pétition avait été acceptée. Au moment où les deux délégués montraient le cachet de la primature prouvant que la mission qui leur avait été confiée avait été remplie, la police a fait irruption et procédé à des arrestations aveugles de personnes présentes. La pétition  sollicitait l’intervention personnelle du premier minister dans deux dossiers chauds de l’actualité à savoir la suppression des prêts pour payer les frais d’études en perpétuelle augmentation et l’interdiction à certains taxi d’opérer au centre ville.

Rwanda: Message des FDU INKINGI à l’occasion du 51ème anniversaire de l’indépendance du Rwanda.

Très chers membres des FDU-INKINGI,

Chers compatriotes,

Il y a 51 ans, le peuple rwandais  décidait de prendre son destin en mains, au terme d’une lutte politique émaillée de violence. Comme aujourd’hui, les tenants du pouvoir déclaraient haut et fort que les aspirations à plus d’espace de liberté étaient sans fondements. Mais la détermination des leaders de l’indépendance a eu raison de l’arrogance de ceux qui voulaient confisquer le pouvoir par la violence et l’intimidation.

Plus d’un demi-siècle après, l’euphorie des premiers jours a cédé la place aux désillusions.

Situation politique

Contrairement au discours officiel, la situation sociopolitique du pays reste préoccupante. En effet, notre pays est le seul de la région à ne tolérer aucune opposition politique, de peur de perdre le monopole de l’action politique.

Rwanda: Élise Le Gall revient sur l’affaire Victoire Ingabire et la résolution du Parlement européen du 23 mai 2013

VIU in Court

Victoire Ingabire, nous ne t’oublions pas !

Pour lire l’article complet suivre ce lien…. http://www.cdiph.ulaval.ca/blogue/la-resolution-de-lue-du-23-mai-2013-ou-la-piqure-de-rappel-de-lue-letat-rwandais-sur-le

Rwanda: Revirement dans le procès de Victoire Ingabire Umuhoza : des témoins de l’accusation déclarent que le CDF n’a jamais existé

Kigali, 29th April 2013

Au 8ème jour de son procès en appel, la cour suprême a entendu les témoins de l’accusation à savoir le Lieutenant-colonel Tharcisse Nditurende, le Lt colonel Habiyaremye Noël, le Capitaine Karuta Jean Marie Vianney et le Major Uwumuremyi Vital. Ils ont tous critiqué le dossier de l’accusation spécialement en ce qui a trait à la formation d’une organisation armée.

Ces témoins avaient plaidé coupable devant la Haute cour d’avoir formé une organisation militaire, le CDF qui devait être une branche armée des FDU-INKINGI. Ils affirment qu’ils n’ont jamais été membres de cette organisation, par ce qu’elle n’a jamais existé. La Haute Cour s’était basé sur ces aveux pour condamner Madame Victoire Ingabire.

Rwanda: Il ne faut pas se laisser tromper par le régime pernicieux rwandais

Victoire Ingabire et son parti, les FDU-Inkingi, sont injustement rangés du côté des incendiaires par un régime qui ne tolère pas les opposants et cherche à régner en divisant la société rwandaise en deux camps irréconciliables. Par Emmanuel Mwiseneza, délégué à l’Information et à la communication, FDU-Inkingi

Nous apprécions l’avocat genevois Nils de Dardel pour son engagement en faveur des rescapés tutsis du génocide du printemps 1994. Il fait partie des personnes qui ont témoigné de l’empathie envers les victimes. Porter haut, comme lui, le combat avec et pour des rescapés tutsis afin que ce génocide ne soit jamais oublié ou que nul ne le dénie ou ne le relativise est une posture humaniste digne de respect. Nous sommes en revanche indignés quand, dans son combat, Nils de Dardel s’en prend à des personnes qui s’engagent, corps et âme, à jeter des ponts entre toutes les composantes de la société rwandaise, tutsie et hutue notamment, à entretenir le devoir de mémoire et à projeter le pays dans une nouvelle espérance du vivre ensemble, dans le respect mutuel et selon les règles de démocratie, de justice et de véritable réconciliation…..

 Lien pour lire l’ article complet