PROGRAMME POLITIQUE

ICI VOUS TROUVEREZ LE PROGRAMME COMPLET EN FICHIER PDF(Version FR)

Vous pouvez aussi lire le : RESUME PROGRAMME POLITIQUE

Préambule.

Les Forces Démocratiques Unifiées (FDU-INKINGI) sont une formation politique constituée par de citoyens réunis par une communauté d’idées et une conviction commune, quant à la vision de promouvoir le bien être social de tous les citoyens et le développement du pays.

Les FDU sont déterminées à offrir au peuple rwandais une alternative démocratique crédible et une coexistence pacifique avec les peuples et les Etats voisins. L’Etat de droit se reconnaît à travers la primauté du droit et de la légalité, l’égalité devant la loi, l’équité, le respect et la dignité accordés à chaque individu. Le détenteur de la souveraineté ultime étant le peuple,
l’Etat a l’obligation d’œuvrer à la promotion du bien-être collectif et de protéger chaque citoyen contre l’arbitraire et la discrimination.

Le Rwanda s’enfonce chaque jour davantage dans une situation socio-économique et politique désastreuse La non résolution des conflits internes au Rwanda constitue le principal facteur d’éclosion et de développement de l’insécurité régionale. Le génocide, les crimes massifs contre l’humanité, les crimes de guerre ainsi que l’instauration d’un régime totalitaire sectaire et affairiste ont renforcé les clivages ethniques et sociaux au sein de la communauté rwandaise, mettant ainsi à mal la réconciliation et la cohésion nationales et continuant à générer un flux continu de réfugiés jamais égalé dans l’histoire du pays, voire du contient africain.

Le Rwanda est devenu une source structurelle de tensions et de conflits politiques ainsi que de déstabilisation pour l’ensemble des pays de la région des Grands Lacs. Cette insécurité risque de s’étendre à moyen terme aux pays de l’Afrique de l’Est et de l’Afrique centrale, voire plus loin. La paix et
la sécurité de la région des Grands Lacs ne dépendent pas du seul
désarmement et du seul rapatriement des membres des groupes armés rwandais présents sur le territoire d’un Etat voisin du Rwanda, mais surtout du règlement global des conflits politiques internes au Rwanda. La paix et la sécurité régionales resteront menacées tant qu’une solution appropriée au très lourd contentieux inter-rwandais ne sera pas trouvée.

Les FDU-INKINGI fondent leur politique sur les possibilités de chaque Rwandais, d’inventer un avenir résolument nouveau, abolissant les clivages et les exclusions  qui   minent la société rwandaise et empêchent l’avènement de l’Etat de droit. Elles veulent promouvoir en chaque Rwandaise et en chaque Rwandais une personne responsable de son destin individuel et solidaire de l’avenir de l’ensemble de ses compatriotes.  Les FDU-INKINGI sont prêtes à apporter un changement politique en profondeur afin d’asseoir des institutions politiques rassurantes pout tout un chacun. Cela passepar l’abolition du système politique en vigueur caractérisé par le totalitarisme, l’exclusion, l’affairisme, l’aventurisme militaire et l’expansionnisme politique.

En résumé, les FDU_INKINGI ont l’ambition d’instaurer un Etat de droit et des institutions démocratiques respectueuses de tout un chacun, de réconcilier et de ressouder un peuple frappé du sceau indélébile de l’horreur du génocide, des crimes contre l’humanité et des violations massives des droits de la personne. Et, en plein accord avec les autres pays, elles ont la volonté d’œuvrer en faveur de l’intégration africaine économique et politique la plus poussée possible.

1. Le contexte géopolitique

Depuis la chute du Mur de Berlin en 1989, la défense des valeurs structurantes telles que la démocratie, la liberté et le respect des droits de l’homme par ce qui était alors appelé le « Monde libre », est devenu secondaire et a cédé le pas à la globalisation conduite à marche forcée par la haute finance et les grandes firmes multinationales.

Le contrôle des ressources, principalement les ressources énergétiques, l’endiguement de l’islamisme et la lutte contre le terrorisme sont devenus les nouveaux enjeux stratégiques. Dans la nouvelle conception des relations internationales, l’utilisation de la force directe (Irak, Afghanistan) ou par procuration à des groupes armées (Liberia, Rwanda, Congo), est redevenue le paradigme majeur, rappelant étrangement l’Etat – nature selon Hobbes, où l’homme n’obéirait qu’à son instinct sans tenir compte du respect des droits et des libertés d’autrui.

Dans ce contexte, la mise à jour de richesses stratégiques de l’Afrique a suscité un regain soudain et soutenu d’intérêt des Puissances et des multinationales. L’Afrique est en effet, la région où, sur 80 nouveaux litres de pétrole découverts dans le monde, 70 y sont aujourd’hui répertoriés. Sans parler de ressources naturelles de premières importances telles que l’uranium,  le cobalt, le niobium, le platine. Aussi, la proximité ou la porosité de ses frontières avec les pays qui entretiennent des mouvements islamistes et le terrorisme international qui lui est collé, revivifie l’intérêt pour l’Afrique.

Pour un observateur averti, la guerre civile qui sévit au Rwanda, sa contagion régionale dans les Grands Lacs en particulier, constitue une illustration parfaite
des nouveaux repositionnements des Grandes Puissances et l’émergence de conflits armés appuyés par des firmes multinationales. Le contrôle du Rwanda s’avère stratégique dans la mesure où il s’agit d’un pays charnière entre les mondes francophone et anglophone, porte d’entrée idéale en République démocratique du Congo. Ce dernier étant un pays éclaté, aux immenses richesses naturelles, partageant sa frontière avec 9 pays. le Soudan en particulier, étiqueté comme un des bastions majeurs de l’islamisme en Afrique.

Le régime rwandais actuel, trouvant ses propres intérêts politiques et socio-économiques dans cette nouvelle configuration internationale, à savoir :
la consolidation de son pouvoir totalitaire, le renouvellement complet de l’élite, la réduction drastique de la population et l’accès quasi gratuit aux ressources du Congo, s’est ainsi inféodé à certaines Puissances en vue de servir leurs intérêts géostratégiques dans la région aux dépens du bien être social et économique de sa population et des relations pacifiques avec les Etats voisins, la République démocratique du Congo en particulier.

Cependant, les cartes se redessinent à nouveau. L’émergence de la Chine en tant que nouvelle Puissance politique et commerciale planétaire, le retour précoce d’une Russie décomplexée qui a récupéré sa force de frappe militaire, l’acuité majeure des problèmes du réchauffement climatique et l’aggravation de la crise financière et économique qui met fin aux certitudes autorégulatrices du néolibéralisme, tous ces repositionnements et problèmes, demanderont plus de concertation, d’efforts communs, plus de partage des tâches et une plus grande discipline que seuls la recherche d’un plus grand apaisement et du multilatéralisme dans les relations internationales peuvent aider à résoudre.

…/…

ICI VOUS TROUVEREZ LE PROGRAMME COMPLET EN FICHIER PDF(Version FR)