This is default featured post 1 title
This is default featured post 2 title
This is default featured post 3 title
This is default featured post 4 title
This is default featured post 5 title
This is default featured post 6 title

UN CRIMINEL DE GUERRE PRESUME, NOMME COMMISSAIRE AUX DROITS DE L’HOMME AU RWANDA

LE REGIME DU GENERAL KAGAME NOMME UN CRIMINEL DE GUERRE COMMISSAIRE AUX DROITS DE L’HOMME AU RWANDA

Le général Sam Kaka Kanyemera est Recherché par la justice française et espagnole pour des crimes contre l’humanité et des crimes de guerre commis au Rwanda entre 1990 et 1997. Il est accusé des crimes de guerre pour avoir décimé plus de 12.000 personnes.

Ce général du FPR vient d’être nommé commissaire aux droits de l’homme(CNDP/NCHR) selon un communiqué de presse du gouvernement de Paul Kagame du 13 février 2015.
Le général Sam Kaka Kanyemera a été le chef d’État-major de l’armée (RDF) et député à l’Assemblée nationale. Il a commis plusieurs crimes en décimant des populations dans différentes régions du Rwanda, dont les plus connus sont :

- Quand il était major et membre du Haut commandement du FPR, à la tête de l’Unité Alpha Mobile (Alpha Mobile Unit), il s’est rendu tristement célèbre dans les massacres des populations dans les préfectures Byumba et Ruhengeri ;
- Après avoir obtenu le grade de colonel, il est parmi ceux qui ont décimé la population de BUYOGA, KISARO, KINIHIRA et RUKORE-TUMBA de la préfecture de Byumba en avril 1994.
- Dans le même mois d’avril 1994, il a fait massacrer plus de 400 personnes au marché de Base dans la préfecture de Ruhengeri ;
- Il est aussi accusé d’avoir décimé plus de 2.000 personnes à KIGALI-NYANZA-KICUKIRO entre les 21 et 22 février 1994 ;
- Depuis le 9 avril 1994, il a continué les actes de massacres des populations civiles non armées de BUYOGA ; MUGAMBAZI et RUTONGO ;
- Au mois de Juin 1997, il est accusé d’avoir éliminé plus de 500 personnes dans les communes KINIGI, GATONDE, NDUSU, VUNGA, NYAMUTERA et CYERU dans la préfecture de Ruhengeri.

Telle est l’identité d’une personnalité à qui l’on a confié la protection des droits de l’homme au Rwanda. Tout ceci montre la vraie nature du régime dominé par le FPR qui piétine sans ménagements les droits de la personne humaine.

Fait à Bruxelles le 19/2/2015

Ndereyehe Karoli
Commissaire chargé de l’information des FDU-Inkingi

DENI DE JUSTICE : LE MINISTRE DE LA JUSTICE DU RWANDA PRIS EN FLAGRANT DELIT

COMMUNIQUE DE PRESSE

Selon une émission radiodiffusée par la VOA en Kinyarwanda le 18/02/2015 , plus de 7000 prisonniers majoritairement accusés de génocide qui ont purgé leurs peines seraient encore maintenus injustement en prison.

A la minute 2.40-2.49, on y entend le Ministre de la justice qui se révolte contre le Ministre de l’Intérieur. Il lui demande de chasser les responsables de ces actes de violation des droits de l’homme en ces termes « … throw them out of those jobs , fire them, don’t wait … ». On y entend également un prisonnier de Gacaca victime de la délation se plaindre envers les responsables de la Commission Réconciliation.

Pourtant , dans une déclaration diffusée sur Radio Rwanda ce 21/02/2015 et reprise par le journal UMUSEKE, le Ministre de la justice Johnston Busingye aurait nié qu’il ait des prisonniers maintenus en prison alors qu’ils ont purgé leur peine.
Les FDU-Inkingi ont toujours dénoncé les arrestations arbitraires du régime FPR, le déni de justice, l’instrumentalisation de Gacaca comme outil politique pour faire taire les opposants et les leaders d’opinion.

Les FDU-Inkingi réaffirment qu’une justice indépendante est le thermomètre de la démocratie et du respect des droits de la personne humaine.
Les FDU-Inkingi ne cesseront pas de dénoncer l’instrumentalisation de la Justice rwandaise pour éliminer les opposants au régime dominé par le Front Patriotique Rwandais. Ce Parti-Etat du général Kagame a cadenassé l’espace politique.

Fait à Bruxelles le 24/02/2015

Charles Ndereyehe
Commissaire chargé de l’Information aux FDU-Inkingi

Rwanda : Visite de courtoisie de l’Ambassadrice des Pays-Bas à madame Victoire Ingabire Umuhoza

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Ce mardi 17 février 2015, l’ambassadrice des Pays-Bas à Kigali, madame Leoni Cuelenaere a rendu une visite de courtoisie à la prisonnière politique et Présidente des FDU-INKINGI, madame Victoire Ingabire Umuhoza, dans sa cellule de la prison centrale de Kigali. La visite a eu lieu après un parcours de combattant de la part de l’ambassadrice qui voulait simplement se rendre compte des nouvelles conditions de détention de madame Victoire Ingabire, conditions qui se sont détériorées depuis le changement de direction à la prison centrale de Kigali.
Faisant fi aux réserves diplomatiques, l’ambassadrice a été obligée sans ménagement à s’entretenir avec madame Ingabire non seulement dans les bureaux de la direction de la prison, mais aussi en anglais, afin que la conversation soit enregistrée. En effet, il y avait dans ce bureau de la direction de la prison, un agent des services de sécurité qui enregistrait avec son GSM. Madame Victoire Ingabire se plaint régulièrement de l’éclairage de la cellule, qui est à l’origine de douleurs oculaires fréquentes. Il y a à peine une semaine, elle avait dû être transportée à l’hôpital pour un traitement.

Les FDU-INKINGI déplorent et condamnent ce traitement peu diplomatique infligé à un diplomate d’un pays qui est pourtant dans le cercle restreint des amis du régime, dans le souci de dissuader son pays de suivre les conditions de détention de madame Victoire Ingabire Umuhoza.
Les FDU-INKINGI saluent néanmoins la persévérance de l’ambassadrice des Pays-Bas et à travers elle son pays, qui ne s’est pas laissée intimider et a pu se rendre compte elle-même du traitement réservé à cette prisonnière politique.

Les FDU-INKINGI réitèrent que le problème rwandais est avant tout politique et qu’il ne pourra en aucun cas se résoudre par des procès politiques. La solution passe inéluctablement par une vraie ouverture politique à tous les courants de pensée, ouverture qui devrait déboucher à un dialogue politique hautement inclusif.

Fait à Londres le 18 Février 2015.

Justin Bahunga
Commissaire aux Relations Extérieures des FDU-Inkingi
Porte-parole

RWANDA : LES MASSACRES DES REFUGIES RWANDAIS EN OUGANDA DANS LE CAMP DE NAKIVALE

COMMUNIQUE DE PRESSE SUR LES MASSACRES DES REFUGIES RWANDAIS EN OUGANDA
LE HAUT-COMMISSARIAT DES REFUGIES DOIT FAIRE L’ENQUETE SUR LES MASSACRES DES REFUGIES INOFFENSIFS DANS LE CAMP DE REFUGIES DE NAKIVALE.

Au moment où toute l’attention est détournée sur une énième tentative d’extermination des réfugiés rwandais au Congo – RDC sous prétexte de combattre les FDLR, le régime du général Paul Kagame continue son plan machiavélique de liquidation des réfugiés rwandais dans d’autres pays avec des complices interposés, notamment en Ouganda.

Ceci rappelle la triste période entre 1995 et 1996 quand les infiltrés de l’armée du FPR dans les pays voisins s’adonnaient aux massacres systématiques des réfugiés rwandais au Burundi, en Tanzanie et en RDC (Zaïre) sous l’œil médusé du HCR et dans un silence complice de la Communauté internationale.

Des voix de plus en plus insistantes font actuellement état de massacres de plusieurs dizaines de réfugiés rwandais dans le camp de Nakivale en Ouganda.
Du 19 au 20 décembre 2014, la police ougandaise s’était livrée aux arrestations arbitraires et a battu à sang les réfugiés rwandais devant une indifférence complice du HCR. Bon nombre parmi eux ont été portés disparus.

Le 29/01/2015 il y eu d’autres tentatives de massacres des réfugiés par des membres de la police de KABAZANA-MAYANJA qui ont couté la vie au « Chief defense » Kamanzi et à Mr. Muhayimana Thomas qui s’y opposaient. Mr Thomas Muhayimana était responsable des réfugiés à KASHOJWA village.
Le 30/01/2015, la police ougandaise dans des camionnettes de l’OPM ( Office of Prime Minister) a embraqué plusieurs réfugiés dans le village KITYAZA. Plusieurs réfugiés sont portés disparus, trois d’entre eux dont KAZUNGU ont été assassinés.

Les FDU-Inkingi dénoncent le mutisme du gouvernement Ougandais et la complicité tacite des représentants du HCR devant les massacres des réfugiés rwandais en Ouganda.

La solution durable de la crise des réfugiés rwandais dans la région des Grands Lacs réside dans la résolution de la crise politique rwandaise qui en est à la source. C’est pour cela que les FDU-INKINGI n’ont cessé de répéter que la problématique des réfugiés rwandais au Congo (RDC) ainsi que d’autres dispersés un peu partout dans le monde, ne sera pas résolue par des voies militaires mais bien par les négociations politiques.

Les FDU Inkingi demandent au HCR de faire la lumière sur ces crimes perpétrés contre les réfugiés inoffensifs et demandent au gouvernement Ougandais d’assurer la protection des réfugiés rwandais qu’il héberge sur son territoire.

Fait à Bruxelles le 3 Février 2015

Charles Ndereyehe
Commissaires chargé de l’information des FDU-Inkingi

FDU-INKINGI: Voeux 2015

New Logo

Chers membres et chers amis des FDU INKINGI

Rwandaises , Rwandais,  amis du Rwanda

A l’occasion de ces fêtes de fin d’année, au nom du parti FDU-INKINGI, je voudrais, m’associer avec  la Présidente de notre parti, Madame Victoire Ingabire Umuhoza qui croupit  injustement en prison, pour vous souhaiter de meilleurs moments, à vous , à vos familles ainsi qu’à vos proches.

Cependant, même  si nous sommes  dans une période de fêtes, nous devons avoir à l’esprit que notre pays traverse des moments difficiles dus, pour l’essentiel, à de mauvais dirigeants qui continuent d’ignorer les difficultés auxquelles la population fait face.

Rwanda:Le Rwanda privé de 40 millions d’euros de soutien conditionnel de la Belgique

La Belgique ne versera pas un montant de 40 millions d’euros d’aide au développement au Rwanda, une « tranche incitative » que la Coopération au développement liait, en plus des montants prévus, à la réalisation d’un certain nombre de conditions telles que la bonne gouvernance et le respect de la liberté de la presse. Le ministre de la Coopération Alexander De Croo a décidé de ne pas octroyer ces 40 millions d’euros, a rapporté dimanche la VRT……..

Source : http://www.skynet.be/actu-sports/actu/politique/article/1110231/le-rwanda-prive-de-40-millions-d-euros-de-soutien-conditionnel-de-la-belgique?new_lang=fr