This is default featured post 1 title
This is default featured post 2 title
This is default featured post 3 title
This is default featured post 4 title
This is default featured post 5 title
This is default featured post 6 title

BRUXELLES: MEETING DU PARTI FDU-INKINGI, SAMEDI 25 OCTOBRE 2014

Après son Congrès d’Alost du 13 au 14 Septembre 2014 et l’élection du nouveau comité directeur, le Parti FDU-Inkingi organise un meeting et vous y convie cordialement.

Quand?
Samedi, le 25 octobre 2014 de 14H00 – 18h00

Où?
Rue de Washington 40, Ixelles – Bruxelles

Vous aurez l’occasion de faire connaissance des membres du nouveau comité directeur des FDU-Inkingi et vous informer sur les priorités de leur travail au cours de leur mandat, pour les deux prochaines années.

Venez nombreux et soyez ponctuels !
La réussite de cet événement dépend de vous.

Contacts:
Mr. Joseph Bukeye Tel.: 0032/478/973762
Mr. Antoine Niyitegeka Tel.: 0032/478/489258
Flyer_MEETING_25-10-2014

BBC «Rwanda’s Untold Story»: Le « mythe Kagame » serait-il en train de s’écrouler ?

16 OCTOBRE 2014| ECHOS D’AFRIQUE

Par Jane Mugeni

Mots-clés:

alain gauthierAndrew MwendaAndrew Wallis BBcattentat avion président HabyarimanaBarbara Mulvaney BBCBBC  » Rwanda’s Untold Story »génocide rwandaisIbukaJacques Morel BBCLinda Melvern BBcPatrick de Saint ExupéryPaul KagameRoméo Dallaire Avion PrésidentielRwanda/Marc Trévédic

Paul Kagame/photo rfi

Paul Kagame/photo rfi

A peine quelques jours après la diffusion par la BBC d’un documentaire titré : « Rwanda : The Untold Story », le régime de Paul Kagame , ses sponsors et ses obligés déploient leur artillerie lourde sur le terrain médiatique où leurs positions risquent de tomber une à une. Signe que le documentaire de la BBC a fait mouche !

Rwanda : L’idée d’un referendum sur la révision de la constitution est truffée de pièges

Dans une émission diffusée ce 14 octobre 2014 par la chaine française RFI, le ministre de l’intérieur du gouvernement du FPR, Monsieur Fazil Harerimana, a annoncé que le régime allait proposer un referendum pour réviser la constitution et permettre au président Paul Kagame de briguer un troisième mandat. Il est de coutume que c’est toujours ce ministre qui lève le voile sur les projets controversés du gouvernement en utilisant sa casquette de chef d’un parti à la solde du FPR. Les propos ont été immédiatement soutenus par madame Mukabunani, une dissidente du parti PS Imberakuri tout aussi à la solde du FPR qui l’a portée à la tête d’un comité dissident de son ancien parti, profitant de l’absence du président légitime, maître Bernard Ntaganda qui purgeait une peine de 4 ans de prison. Nous savons par ailleurs que l’idée est dans les tiroirs du FPR depuis des années et que certains parlementaires du FPR ont déjà commencé à faire campagne dans certains milieux comme des écoles.

Les Pays-Bas accusent de génocide des Rwandais critiques envers Kigali

Publié par RFI
le 13-10-2014 • Modifié le 13-10-2014 à 03:07

Les Pays-Bas ont décidé de lancer des procédures pour retirer la nationalité ou le statut de réfugié à plusieurs membres de la communauté rwandaise installés de longue date dans le pays car accusés par Kigali d’avoir participés au génocide. Parmi ces Rwandais, des personnalités très critiques à l’égard du régime de Kigali, le mari de Victoire Ingabire.

C’est aussi le cas de Joseph Mugenzi, ex-président des FDU aux Pays-Bas et père de René Mugenzi, l’activiste des droits de l’homme qui avait été averti en 2011 par Scotland Yard que le gouvernement rwandais cherchait à le tuer. Les familles accusent les Pays-Bas de poursuivre la politique de répression menée par Kigali contre ses opposants.

Le parquet rwandais se refuse à tout commentaire sur ces accusations et renvoie aux autorités néerlandaises. Les Pays-Bas affirment quant à eux ne pas souhaiter devenir un havre de paix pour ceux qui ont commis des crimes internationaux et parlent « de sérieux soupçons de l’implication du mari de Victoire Ingabire et du père de René Mugenzi dans ce type de crimes ».

Pas de réponse en revanche pour ce qui est savoir si les services d’immigration néerlandais ont mené leurs propres enquêtes ou sur la nature des preuves apportées par Kigali. Du côté des familles, comme des personnalités visées, on parle d’accusations politiques récentes et d’instrumentalisation des services hollandais pour « poursuivre la politique de répression du gouvernement rwandais contre ses opposants ».

« Mon gouvernement est naïf ou arrogant et fait semblant d’ignorer que l’appareil judiciaire rwandais est contrôlé par le président Paul Kagame qui l’utilise contre ses détracteurs », explique l’avocat néerlandais de Lin Muyizere et Joseph Mugenzi soulignant que les Pays-Bas continuaient d’octroyer, malgré les rapports des organisations de défense des droits de l’homme et de l’ONU, des millions chaque année au secteur de la justice au Rwanda. Un secteur qui selon le gouvernement néerlandais a tout juste besoin de « s’améliorer ». La Haye précise toutefois avoir des discussions fréquentes avec Kigali sur des points d’inquiétudes et notamment les rapports faisant état de disparitions et de détentions illégales au Rwanda.