Rwanda: La mauvaise gouvernance du Front Patriotique Rwandais est à l’origine des détournements des biens publics et des exactions perpétrées contre la population rwandaise.

Kigali, le 21 février 2013.
Le Parti FDU-INKINGI est préoccupé par la mauvaise gouvernance du régime du Front Patriotique Rwandais qui ne fait que piller les biens publics, terroriser la population et la priver de ses droits reconnus par la loi.
Depuis 2010 jusqu’à ce jour, l’inspecteur des Finances publiques a rédigé des rapports faisant état des centaines de milliards de francs rwandais détournés au sein des différents ministères, des établissements publics, des collectivités territotiales (provinces et disticts) et des projets de développement  (surtout les centrales hydroélectriques).
L’inspecteur général a même rendu public quelques noms de ceux qui se sont rendus coupables de mauvaises gestions ou de détournements des fonds de l’Etat, mais personne n’a été poursuivi jusqu’à présent. En effet, des réseaux mafieux se sont constitués dans les hautes sphères de la direction du pays de sorte que les responsables de ces détournements se sont placés au-dessus de la loi. Même le Parlement, censé représenter le peuple, n’a pu rien faire face à l’ampleur  et à la complexité de la situation.
Tandis que la population s’interroge sur les motifs de cette impunité, elle a été surprise, en date du 15 février 2013, d’entendre  le Premier Ministre, Monsieur Pierre Damien HABUMUREMYI, déclarer que, afin de juguler ce fléau, son gouvernement a décidé que ceux qui ont détourné les fonds publics subiront une retenue d’un quart de leur traitement mensuel !
Face à cette impunité, la population commence à soupçonner qu’il y aurait  une entente entre dirigeants pour couvrir ces malversations puisque ces auteurs de détournements, au lieu d’être remerciés, sont affectés à d’autres fonctions équivalentes !
Par ailleurs, dans les différents coins du Rwanda, la population est victime de la terreur, de la violence, de la spoliation de leurs biens et même de l’emprisonnement sous prétexte qu’elle ne s’est pas acquittée des frais de la mutuelle de Santé ! Même si les plus hautes autorités disent qu’elles condamnent ces actes intolérables,  rien de concret n’est fait pour faire cesser ces actes répréhensibles.
A titre d’exemple, nous citerons le cas de Monsieur Shyirambere Dominique résidant à Kamatamu, Secteur Kacyiru, District de Gasabo, Province de la Ville de Kigali, qui, en date du 11 février 2013, a été attaqué à son domicile par la police, qui, sous prétexte de perquisition, lui a dérobé 40.000 frws et confisqué les clés de sa maison qu’il n’a toujours pas récupérées.
Entretemps, Monsieur Dushimiyimana Fidèle (dont le n° de téléphone est 0783134910), Responsable du village Murenge, en compagnie des membres de Local Defense  (parmi lesquels figurait Monsieur Niyonzima), a attaqué la famille de Shyirambere Dominique sise à Murenge, Cellule Maliba, Secteur Nyabitekeri, District de Nyamasheke, et lui a pris une vache en arguant que son épouse a refusé orgueilleusement de lui remettre la cotisation de la Mutuelle de Santé.
Actuellement, un nouvel acte de malveillance à l’encontre de la population est en vogue : les instances de base du Front Patriotique Rwandais prétendent qu’ils ont désormais la compétence, selon leur appréciation du comportement de chacun individu, de lui priver de son droit de résider dans le lieu de son propre choix ! Les exemples ci-après sont révélateurs :
-Dans le District de Nyarugenge, Province de la Ville de Kigali, les étudiants sont obligés de participer aux patrouilles ou de s’acquitter mensuellement de 1000 frws sous peine de ne plus avoir le droit de résider dans la Ville de Kigali. (Nyarugenge : Les étudiants sont obligés de participer aux patrouilles sous peine de ne plus avoir le droit de résider dans la Ville de Kigalihttp://igihe.com/amakuru/u-rwanda/nyarugenge-abanyeshuri-basabwe-kujya-bishyura-umutekano-cyangwa-bakirukanwa.html )
-Dans la Province de l’Est, District de Nyagatare, Secteur Matimba, Village de Kabeza, un habitant a été contraint par le Responsable dudit village de vendre son terrain et de partir pour se chercher un autre lieu de résidence sous prétexte qu’il n’a pas respecté les directives régissant son village.
Ces actes intolérables se produisent au moment où les autorités de Kigali claironnent que la politique de décentralisation est  dans sa deuxième phase. A y voir de près, on constate amèrement que le pouvoir s’éloigne de plus en plus du citoyen !
Le Parti FDU-INKINGI a toujours affirmé qu’il n’y aura jamais  de bonne gouvernance au Rwanda tant que les institutions démocratiques basées sur le choix libre du peuple rwandais seront absentes.
Le Parti FDU-INKINGI réitère son appel au gouvernement du Front Patriotique Rwandais pour qu’il prenne des mesures appropriées pour que cessent ces détournements et que les biens publics détournés soient officiellement recouvrés.
Le Parti FDU-INKINGI rappelle que tout rwandais a le droit reconnu par la Constitution de s’installer n’importe où il veut dans son propre pays  et demande que cesse la violation de ce droit fondamental dont la conséquence est de rendre le citoyen réfugié dans son propre pays.
FDU-Inkingi
Boniface TWAGIRIMANA
Vice-Président intérimaire