RWANDA: MR SIBOMANA SYLVAIN, SECRETAIRE GENERAL DES FDU-INKINGI, RISQUE DE NOUVEAUX MAUVAIS TRAITEMENTS APRES L’INCEDIE DE LA PRISON DE KIMIRONKO

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

MR SIBOMANA SYLVAIN, SECRETAIRE GENERAL DES FDU-INKINGI, TOUT COMME D’AUTRES CAS CIBLES, RISQUE DE NOUVEAUX MAUVAIS TRAITEMENTS APRES L’INCEDIE DE LA PRISON DE KIMIRONKO.

De sources très bien informées, nous venons d’apprendre que le prisonnier politique Mr Sibomana Sylvain , Secrétaire Général des FDU-Inkingi , vient d’être sorti de son lieu de détention et conduit dans le local d’isolement, tristement appelé « Ibagiro en kinyarwanda c.à.d. abattoir en français » où se font régulièrement les tortures et autres traitements inhumains et dégradants. Il y a haut risque qu’il soit de nouveau maltraité et torturé.

Les FDU-Inkingi ont été alertées suite aux conditions dans la prison de Kimironko qui se détériorent depuis son incendie en date du 1 Avril 2017.  Aucune information ne filtre sur les origines de cet incendie qui a été suivi par beaucoup de coups de feu. Cependant certaines sources non encore confirmées, font état d’une manipulation, fomentée de l’intérieur par les services de renseignement, pour se débarrasser et, à défaut, maltraiter les opposants incarcérés dans cette prison.

Ce matin des personnes ont remarqué des coups de pierres lancées de l’intérieur de cette prison et qui allaient dans toutes les directions. A la fin de la matinée de ce 3 Avril 2017, des personnes ont vu Mr Sibomana Sylvain menotté sortir de son lieu de détention. Dès lors, nous sommes  fortement préoccupés pour des mauvais traitements qui pourraient s’en suivre.

Les FDU-Inkingi, qui soupçonnent des visées mal intentionnées des autorités rwandaises, demandent que les causes de ce énième incendie des centres de détentions soient clarifiées par un organe indépendant. Elles demandent que la sécurité et l’intégrité physique des détenus de cette prison soient garanties et que des observateurs neutres soient autorisés à suivre ce qui se passe dans les prisons rwandaises actuellement.

Les FDU-Inkingi demandent aux organisations de droits de l’homme et la Croix-Rouge de faire tout leur possible pour faire le suivi des conditions de détention dans cette prison.

 

Fait à Londres le 3 Avril 2017 

 

Justin Bahunga

Commissaire aux relations extérieures et porte-parole des FDU-Inkingi

jbahunga@yahoo.co.uk

 

PDF: MR SIBOMANA SYLVAIN SG DES FDU-INKINGI RISQUE DE NOUVEAUX MAUVAIS TRAITEMENTS APRES L INCEDIE DE LA PRISON DE KIMIRONKO