RWANDA: A QUOI JOUENT LES AUTORITES PENITENTIAIRES RWANDAISES AU SUJET DES CONDITIONS DE DETENTION DE MADAME VICTOIRE INGABIRE ?

COMMUNIQUE DE PRESSE 

Pour la deuxième fois consécutive, vendredi le 24/07/2015, la direction de la prison centrale de Kigali, où est détenue la présidente des FDU INKINGI, a refusé à maître Gatera Gashabana l’autorisation de rencontrer son client, au même motif que son dossier était clos. Joint au téléphone, le porte-parole du RCS a confirmé à l’avocat le refus et lui a intimé l’ordre d’écrire une nouvelle demande d’accréditation, en Kinyarwanda.

Pourtant les autorités pénitentiaires s’étaient fendues de déclarations prétendant que les  affirmations de notre communiqué du 14 juillet 2015 étaient fausses.

En plus du premier refus de la visite de maitre Gatera Gashabana, nous avions dénoncé la détérioration des conditions de détention de la Présidente des FDU-INKINGI Mme Victoire Ingabire Umuhoza, allant jusqu’à peindre complètement les fenêtres pour empêcher tout rayon de lumière de pénétrer dans sa cellule de détention ; Ce qui peut conduire à la cécité.

On se souviendra que, après avoir été injustement condamnée à 15 ans de réclusion, madame Victoire Ingabire Umuhoza a saisi la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples, et que le gouvernement rwandais ne peut pas l’ignorer, puisqu’il a même désigné son avocat audit procès et a répliqué à la requête de l’accusation.

Les FDU INKINGI dénoncent encore une fois ce jeu de cache-cache des autorités, qui, une fois sous pression médiatique, déclarent que l’accès de VIU à son avocat est un droit inaliénable, mais refoulent à la première occasion son avocat attitré. Ce genre de comportement ne fait malheureusement que refléter l’image d’une justice politisée, incapable de se mettre aux normes internationales acceptables.

 

Fait à Kigali ce 28 juillet 2015

Pour les FDU INKINGI

Boniface Twagirimana

1er Vice-président