MEMORANDUM DE LA PLATEFORME POLITIQUE P5 SUR LA SITUATION DES DROITS DE L’HOMME AU RWANDA

Résumé

Par ce mémorandum, la PLATEFORME P5, coalition composée de 5 principales organisations politiques de l’opposition démocratique rwandaise : Amahoro PC, FDU – Inkingi ; PDP – Imanzi ; PS Imberakuri et Rwanda National Congress (RNC), tient à partager ses inquiétudes avec le Parlement Européen face à une situation explosive des droits de l’homme qui se développe chaque jour au Rwanda.

Le Rwanda fait actuellement partie des 47 Etats membres du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies.  Le Rwanda a également mis en place beaucoup d’infrastructures légales et institutionnelles pour montrer au monde que c’est un pays respectueux des libertés publiques et droits de la personne. Ainsi, devant les instances internationales, le Rwanda serait un élève modèle à suivre en matière de respect des droits de l’homme. Mais en vérité, la réalité est toute autre. Derrière ce parfum de baume que constitue le soi-disant respect des droits de l’homme, se cache un visage mensonger caractérisé par l’hypocrisie, le double langage et les violations flagrantes des droits des citoyens tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du Rwanda. Ces violations se caractérisent plus particulièrement par des meurtres prémédités dirigés contre les figures de l’opposition démocratique et de la population ordinaire, la clôture complète de l’espace politique, la spoliation des biens publiques au profit d’une petite Elite au pouvoir ; les politiques économiques et sociales trop ségrégationnistes et une législation taillée sur mesure pour soutenir la dictature qui caractérise la gouvernance rwandaise.

Les violences politiques que le Rwanda connait, ne sont pas une fatalité due à une haine congénitale entre les hutu et les tutsi, mais plutôt le résultat de la politique d’exclusion politique, économique et sociale de certains groupes ethniques, que l’Elite politique a exploitée pour se hisser au pouvoir. Le Rwanda n’a jamais connu une situation politico sociale aussi explosive que maintenant. Face à ces violations planifiées et soutenues par l’Etat Rwandais, le Rwanda présente un cas d’étude où les conditions sont réunies pour une révolte populaires sanglante dans un avenir proche.

La plateforme P5 lance un appel pressant à tous les hommes, femmes, institutions et gouvernements épris de paix et de liberté afin qu’ils épaulent ses efforts pour empêcher l’éventualité d’une catastrophe humaine de l’ampleur, et même d’ampleur plus grave que le génocide de 1994. La PLATEFORME espère que le Parlement Européen examinera le présent mémorandum en vue de contribuer à la recherche de solutions adéquates pour prévenir la catastrophe humanitaire qui pourrait résulter de l’inaction ou du silence face au désastre humanitaire plus détaillé dans le mémorandum.

La Plateforme P5 considère que la présente analyse permettra au Parlement Européen de mieux appréhender les causes profondes qui interpellent la conscience de tout un chacun à soutenir et protéger les droits de l’homme au Rwanda contre un régime tyrannique du Front Patriotique Rwandais (FPR) qui exerce le pouvoir en place au Rwanda ; et à la tête duquel règne le président Paul Kagame

pour lire l’intégralité du mémorandum, cliquez ici