RWANDA : LES FDU-INKINGI CONDAMNENT L’ENLEVEMENT DE Mr. NTIRUTWA THEOPHILE RESPONSABLE LOCAL DES FDU-INKINGI DANS LA VILLE DE KIGALI

Les FDU-Inkingi viennent d’être informées pour la disparition de Mr. Theophile Ntirutwa, responsable local des FDU-Inkingi dans la ville de Kigali-Rwanda.

Selon des informations fournies par sa famille, il a été enlevé ce 18 Septembre 2016 par des militaires vers 21h 30 dans la localité de Kabuga-Nyarutarama communément surnommée «Rwimpyisi » (tanière des hyènes) alors qu’il rentrait sur sa moto. Les militaires l’ont embarqué dans un véhicule militaire pour une destination inconnue. Ce n’est pas la première fois que Mr. Ntirutwa Théophile subit le terrorisme de la dictature en place.

Cet enlèvement survient après celui de Mr. Jean-Marie Vianney Kayumba, Porte-parole de PDP-Imanzi qui avait également été arrêté ce matin dans des circonstances encore peu claires. Cette série d’enlèvements vient s’ajouter à la toute récente arrestation de Mlle Gasengayire Léonille, trésorière adjointe des FDU-Inkingi,  dont la détention provisoire a été prolongée de 30 jours malgré le manque de preuves formelles de culpabilité contre elle. Antérieurement, le premier Vice-président des FDU-Inkingi avait également été kidnappé.

Cette nouvelle escalade d’arrestations des membres de l’opposition fait écho aux propos récemment prononcés par le président Kagame, qui, lors de son allocution devant des jeunes en formation idéologique à Kigali, avait menacé de tuer ceux qui s’aventureraient à franchir ce qu’il appelle la ligne rouge. Ca témoigne aussi de la volonté du FPR de continuer à harceler les opposants pour les faire complètement taire à la veille de 2017 année dans laquelle le Président Kagame se fera reconduire de force au pouvoir.

Les FDU-Inkingi demandent à la Communauté Internationale, aux pays bailleurs de fonds du gouvernement rwandais, aux organisations internationales des droits de l’homme ainsi qu’à toutes les personnes éprises des valeurs de paix et de démocratie ayant une influence quelconque, de faire pression sur le gouvernement rwandais afin qu’il cesse ces actes  d’intimidation et de harcèlement.

Les FDU INKINGI demandent aussi que le régime libère tous les prisonniers politiques et ouvre l’espace politique, pour permettre à la population de jouir pleinement de ses droits fondamentaux civiques et politiques garantis par la Constitution rwandaise et par les conventions internationales que le gouvernement rwandais a signées.

 Fait à Paris, France,  le 18 septembre 2016.

Pour les FDU-Inkingi

Dr. Emmanuel Mwiseneza

Deuxième Secrétaire Général

Contact : emwiseneza@hotmail.com