L’Etat Rwandais boycotte la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples dans l’affaire qui l’oppose à Madame Victoire INGABIRE

COMMUNIQUE DE PRESSE

De sources dignes de foi, l’Etat Rwandais et la Commission Nationale de Lutte contre le Génocide (CNLG) auraient décidé contre toute attente, de se retirer de l’affaire n°003/2014 qui l’oppose à Madame Victoire Ingabire Umuhoza et dont l’audience est prévue le 22 mars 2017 devant la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples à Arusha en Tanzanie.

D’après nos sources, le régime du FPR allèguerait le manque d’impartialité de la Cour, avant même que les débats au fond n’aient commencé. Il aurait ainsi décidé de se retirer du procès devant la Cour pour tuer dans l’œuf la requête de Madame Victoire Ingabire Umuhoza, prisonnière politique en prison au Rwanda.

L’Etat rwandais, redoutant une imminente condamnation, décide de sortir la grande artillerie en cherchant des excuses pour ne pas plaider. Cette manœuvre de dernière chance pour faire dérailler le procès survient après d’intenses et infructueuses pressions de toutes parts, pour que le procès soit abandonné.

Les FDU INKINGI dénoncent l’hypocrisie du régime du FPR qui venait de faire élire en juillet 2016 par l’Assemblée Générale de l’Union Africaine, une juge rwandaise, Madame MUKAMULISA Marie Thérèse, pour qu’elle fasse partie du siège des juges de la Cour Africaine. L’Etat Rwandais était déjà devenu juge et partie au sein de la Cour, et elle se plaint aujourd’hui de l’impartialité de celle-ci.

Il est tout aussi étonnant, que l’Etat rwandais n’ait pas attendu les audiences pour exposer ses arguments et préfère la voie lâche du boycott.

Les FDU INKINGI s’étonnent enfin que la CNLG, censée être neutre comme amicus curiae dans ce procès, se retire en même temps que le gouvernement rwandais.

Devant ce refus du gouvernement rwandais d’être un justiciable comme les autres, les FDU INKINGI demandent à ses bailleurs de fonds, d’en tirer les conclusions courageuses qui s’imposent et de geler toute aide budgétaire à un système judiciaire à la solde d’un gouvernement qui n’a aucun respect pour la justice.

Fait à Strasbourg, le 19 mars 2017

Pour FDU INKINGI

Docteur Innocent BIRUKA

Commissaire chargé de l’information et de la communication.

PDF: Retrait_du_gvt_Rwa dans le procès contre Mme Ingabire