A L’OCCASION DU 25IEME ANNIVERSAIRE DU GENOCIDE AU RWANDA LES FDU-INKINGI S’ASSOCIENT A TOUTES LES VICTIMES DE LA TRAGEDIE RWANDAISE

Communiqué de Presse(PDF)

 

En ces moments de souvenirs douloureux pour le peuple rwandais en entier, les FDU-INKINGI s’associent à toutes les victimes du génocide contre les Tutsi et d’autres crimes de masse et contre l’humanité, non encore officiellement qualifiés, à caractère génocidaire ou pas, qui ont endeuillé les rwandais depuis plus d’un quart de siècle. Elles saisissent la même occasion pour condamner avec la dernière énergie tout acte qui porte atteinte à une vie humaine.

Par contre les FDU-INKINGI condamnent l’instrumentalisation du génocide des Tutsi à des fins politiques pour pérenniser le FPR au pouvoir. La guerre qu’a connue le Rwanda depuis le premier octobre 1990 et les horreurs qui l’ont accompagnée, ont endeuillé toutes les familles rwandaises sans exception. C’est pourquoi chaque rwandais a droit de pleurer les siens dans le respect des douleurs des autres. Le deuil discriminatoire est grave et dangereux car il entrave la réconciliation effective du peuple rwandais. Dans un souci d’équité, et si l’on veut atteindre l’objectif d’une vraie réconciliation, il faut que des étapes supplémentaires soient franchies dans le sens de la reconnaissance d’autres crimes de masse qui se sont abattus sur les rwandais, et qu’il soit permis à tous les rwandais qui ont perdu les leurs, de pouvoir les honorer, les pleurer et panser leurs plaies.

Le leitmotiv des FDU-INKINGI est « Pour un peuple réconcilié dans un Etat de droit ». Il n’existe qu’un seul Rwanda et que quel que soit ce qui s’est passé, les Hutu, les Tutsi, les Twa et les autres catégories de rwandais n’ont d’autre choix que de vivre ensemble, dans l’égalité et le respect mutuel. C’est pourquoi l’objectif poursuivi par les FDU-INKINGI est de contribuer à la construction d’une société rwandaise réconciliée avec son passé et son histoire, où chaque individu, de quelque composante sociale qu’il soit, se sent reconnu et réconforté dans ses douleurs, dans ses mérites et où personne ne soit au-dessus de la loi en ce qui concerne ses responsabilités dans ces crimes.

Ce 25ième anniversaire doit être l’occasion pour les rwandais et les amis des rwandais d’oser réfléchir à d’autres voies de vivre ensemble. Ces voies passent par un dialogue inclusif entre le régime et toutes les forces d’opposition politique et celles de la société civile. Elles passent également et obligatoirement par la reconnaissance de tous les drames qui ont endeuillés la société rwandaise.

 

Fait à Rouen le 6 Avril 2019,

 

Théophile Mpozembizi

Commissaire des FDU-Inkingi chargé de l’Information et de la Communication

infocominfo@fdu-rwanda.com; info@fdu-rwanda.com