Monthly Archives: février 2016

RWANDA-LE PROCES DE MADAME INGABIRE UMUHOZA VICTOIRE DEVANT LA COUR AFRICAINE DES DROITS DE L’HOMME ET DES PEUPLES : UN CASSE-TETE POUR LE GOUVERNEMENT DE KIGALI.

Madame INGABIRE UMUHOZA Victoire, présidente des FDU INKINGI, parti d’opposition au pouvoir en place au Rwanda, détenue en prison de Kigali, doit comparaître le 4 mars 2016 devant la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, sise à Arusha en Tanzanie, mais l’ETAT RWANDAIS, partie au procès, met des entraves à la préparation du procès par toutes sortes de brutalités et d’humiliations à l’égard de sa personne.

Depuis vendredi 5 février 2016, la direction de la prison a une fois de plus entravé l’accès du Maître GATERA  à sa cliente pour la préparation du procès.

Rwanda: Rwandan agricultural policies hurting the poorest of the poor: study

By Laura Angela Bagnetto
Radio France Internationale
08 February 2016

Farmers in western Rwanda suffer under mono-cropping policies imposed by the Rwandan government”, Dr Neil Dawson.

A new study of smallholder farmers in western Rwanda says the country’s agricultural policy has failed the poorest farmers, making them adapt to government policies, such as mono-cropping, or being forced to sell their land. Some 85 per cent of Rwandans work in the agriculture sector. RFI spoke to study author Dr. Neil Dawson from the University of East Anglia, to find out how the Rwandan government’s much-lauded agricultural policy hurts the poorest.

Your study, Green Revolution is sub-Saharan Africa: Implications of Imposed Innovation for the Wellbeing of Rural Smallholders focuses on northwestern Rwanda. According to your study the Rwandan policies that are responsible for creating a viable agricultural society are actually bringing Rwandans down regarding socio-economic growth, culture and even well-being. Can you share some of this with us?

Rwanda : De la Monarchie à la République (Novembre 1959- Octobre 1961)

Faits, Acteurs, Evénements à la lumière des archives de Marcel POCHET[1]

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

Il y a 55 ans se réunissaient à Gitarama (centre-sud du Rwanda) les Bourgmestres et Conseillers communaux élus[2] et proclamèrent la République rwandaise. Cet événement qui eut lieu le 28 janvier 1961 inaugura le passage du régime monarchique au régime républicain. C’est  ce qui ressort du télégramme que les initiateurs de cet événement adressèrent au Résident du Rwanda, le Colonel Logiest le même jour :

« …Devant gravité situation et répondant aux vœux majorité populations rwandaises voir progresser pays dans unité harmonie et démocratie authentique, prenant courageusement ses graves responsabilités le peuple rwandais réunis solennellement et librement en congrès national à Gitarama, le vingt-huit janvier de l’an du salut mil neuf cent soixante et un a décidé et établi solennellement, dans l’intérêt supérieur de la nation et pour pacification définitive pays, institutions démocratiques définitives suivantes : Abolition  forme Mwami de gouvernement et déposition de Kigeli V Ndahindurwa, proclamation solennelle République rwandaise, élection Président de la République promulgation constitution rwandaise, formation gouvernement définitive, élection second degré assemblée législative, création cour suprême, toutes institutions démocratiques établies selon volonté nation rwandaise librement exprimé par voix mandataires naturels… »[3]

Rwanda-Tanzanie : De la cohabitation pacifique séculaire à la confrontation

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Au cours de leur histoire, les relations entre le Rwanda et la Tanzanie n’avaient  jamais été aussi tendues qu’en cet été 2013. Outre des affrontements verbaux entre les dirigeants de ces deux pays, ces relations ont été marquées, d’une part, par l’expulsion vers le Rwanda de plus de 6000 rwandophones qui s’étaient installés sur le sol tanzanien depuis des décennies ; d’autre part, par le limogeage et/ou les mutations des hauts fonctionnaires ayant évolué dans l’administration tanzanienne considérés comme étant d’origine rwandaise.

De plus, le Rwanda a revu à la hausse la taxe douanière qu’il imposait à chaque camion transportant des marchandises du port de Dar-es-salaam au Rwanda en passant par le pont de Rusumo de 152 dollars à 500 dollars américains. L’absence (1) de la Tanzanie dans des rencontres sous régionales s’est fait également observer ; ce qui a fait penser à son isolement politique et économique au sein de l’EAC. Face à cette tension ainsi qu’à ses cohortes  de conséquences malheureuses, deux questions viennent à l’esprit : l’histoire des relations entre ces deux pays à travers quelques-uns des royaumes (2) sur lesquels lesdits pays se sont construits contient-elle des éléments explicatifs ? Comment les autorités de ces deux pays en sont arrivées là ?

MEMORANDUM SUR LA NOUVELLE LOI RWANDAISE PORTANT GESTION DES BIENS ABANDONNÉS

 

 

INTRODUCTION

 

Promulguée par le Président de la République et désormais sortie au Journal officiel, la nouvelle loi rwandaise n0 39/2015 du 22/08/2015 portant  gestion des biens abandonnés est entrée en vigueur depuis le 16/10/2015. Vu l’impact qu’elle risque d’avoir sur le quotidien des Rwandais, il sied de l’analyser en vue d’éclairer la communauté nationale et internationale sur l’esprit, le contenu et les motivations de ladite loi.