Monthly Archives: septembre 2013

BRUXELLES: CONFERENCE DES PARTIS FDU-INKINGI, RNC-IHURIRO & AMAHORO-PC

CONFERENCE DES PARTIS FDU-INKINGI, RNC-IHURIRO & AMAHORO-PC
DIMANCHE LE 13 OCTOBRE 2013 A 14H00
ADRESSE: Rue Washington 40, 1050 IXELLES

A l’occasion de l’anniversaire de 3 ans de franche collaboration, les partis FDU-INKINGI et RNC-IHURIRO sont heureux de vous inviter à une conférence de commémoration.

Par la même occasion, les deux partis vous présenteront un nouveau partenaire, le parti AMAHORO-PC, qui fera son entrée officielle dans la plateforme.

Entre autres orateurs, nous allons compter sur la présence du Dr NKIKO NSENGIMANA, du Dr RUDASINGWA Théogène, et de Mr MASOZERA Etienne, représentants de leurs partis respectifs.

Venez nombreux, et ne rater pas l’opportunité de vous informer sur notre plateforme.

Contact:
Joseph Bukeye: +32 478973762
Jean-Marie Micombero: +32 483604195

Rwanda : La police tente d’arrêter des citoyens convoqués par le Sénat pour être entendus sur leurs doléances

Ce 23 septembre 2013, la commission des affaires économiques du sénat rwandais avait invité en audience des représentants des chauffeurs de taxi qui avaient pétitionné le premier ministre sur la décision de la ville de Kigali de les chasser du centre-ville au profit d’opérateurs choisis de façon obscure. Ils avaient été invités officiellement dans une lettre numéro 1012/SEN /SEG/LS/CC/2013 datée du 20 septembre 2013. Au cours de l’audition, les représentants des chauffeurs ont expliqué le préjudice causé par cette décision sur leurs affaires, ce qui les avait amenés à interpeller le premier ministre, en tant que chef du gouvernement, dans une lettre remise à son cabinet le 17 septembre 2013. La police avait ensuite procédé dans leurs rangs, à des arrestations et certains ont même subis des tortures, avec incapacité. Ils en ont profité de l’occasion pour demander au sénat de tout mettre en œuvre pour obtenir la libération de ces confrères, ainsi que des étudiants qui avaient été arrêtés dans la même foulée. La commission sénatoriale a promis de plaider leur cas.

Rwanda: L’ambassadeur britannique rend une visite de courtoisie à Madame Victoire Ingabire

Kigali, le 18 septembre 2013.

Ce mercredi 18 septembre 2013, l’ambassadeur britannique accrédité à Kigali a rendu visite, à la prison centrale de Kigali, à Madame Victoire Ingabire Umuhoza, Présidente des FDU-Inkingi, prisonnière politique depuis 3 ans, et qui attend le jugement en appel.

Au cours de leurs entretiens, les deux interlocuteurs ont évoqué la situation politique au Rwanda. Cette dernière a été dominée par les dernières élections législatives, pour lesquelles aucun parti d’opposition authentique  n’a été autorisé d’y participer.

Rwanda: Des citoyens rwandais arrêtés au motif d’avoir écrit au premier minister

Le 17 septembre 2013.

Les FDU-Inkingi s’insurgent contre l’arrestation par la police d’une quarantaine de personnes sans aucun motif valable.

De retour du bureau du premier ministre où une delegation de chauffeurs de taxi et d’étudiants des universités rwandaises y avait remis une pétition, la délégation a rencontré un groupe qui voulait savoir à chaud si la pétition avait été acceptée. Au moment où les deux délégués montraient le cachet de la primature prouvant que la mission qui leur avait été confiée avait été remplie, la police a fait irruption et procédé à des arrestations aveugles de personnes présentes. La pétition  sollicitait l’intervention personnelle du premier minister dans deux dossiers chauds de l’actualité à savoir la suppression des prêts pour payer les frais d’études en perpétuelle augmentation et l’interdiction à certains taxi d’opérer au centre ville.

Rwanda : Le département des enquêtes criminelles (CID) s’oppose aux visites hebdomadaires de Madame Victoire Ingabire

Kigali, le13 Septembre 2013.

Ce vendredi 13 septembre 2013, les militants des FDU-Inkingi se sont rendus comme à l’accoutumée à la prison centrale de Kigali pour render visite à leur Présidente, détenue pour des raisons politiques par le regime du FPR-Inkotanyi. A leur arrivée, ils ont été accueillis par un agent du département des enquêtes criminelles (CID) qui a bloqué leur accès à Madame Victoire Ingabire sans donner de raison. Or, conformément aux instructiions des autorités pénitentiaires, les visiteurs étaient tous munis de leurs pièces d’identité et ne dépassaient pas le nombre maximum imposé par la prison. Au moment où ils tentaient de plaider leur cause, un agent de l’antenne du CID de la prison répondant au nom de James Baguma a ordonné aux visiteurs de rentrer chez eux sans autres formes de procès.