Monthly Archives: août 2013

Le peuple rwandais aspire à se choisir démocratiquement ses représentants dans un parlement non inféodé à l’exécutif

Kigali, le 21 Août 2013.

Le 16 septembre 2013, aura lieu au Rwanda une mascarade d’élections législatives. Comme à l’accoutumée sous le règne du FPR, ces élections se font sur fond d’intimidation et les électeurs sont forcés de voter pour les candidats du parti au pouvoir. Aucun parti d’opposition n’a été autorisé à participer aux élections. Les candidats du PS Imberakuri présentés par le responsable attitré, le 1er Vice-président, Monsieur Alexis Bakunzibake ont été refusés au profit d’autres, inconnus dans le parti, triés sur le volet par le régime. Les rares candidats qui osent afficher une certaine indépendance sont malmenés. Rappelons que ces élections se déroulent pendant que tous les chefs des partis d’opposition sont en prison, à savoir, Madame Victoire Ingabire, Présidente des FDU Inkingi, ainsi que Messieurs Deo Mushayidi et Bernard Ntaganda, respectivement Présidents du PDP Imanzi et du PS Imberakuri.

Rwanda: La population rwandaise pressée de contribuer au financement d’élections législatives de façade.

Kigali 06 août 2013

Au moment où le régime du FPR INKOTANYI s’active à préparer des élections législatives le 16 septembre 2013, les sbires du régime sont occupés à faire pression sur la population afin de payer des cotisations pour soit disant financer ces élections. La population se plaint de ne pas avoir suffisamment de moyens financiers pour s’acquitter de ces cotisations à répétition. Mais elle n’a pas beaucoup de choix par ce que ne pas payer cette cotisation équivaut à être taxé d’opposition à l’agenda du gouvernement, au manque de patriotisme et son corollaire  de frustrations.

Rwanda : L’espace politique est toujours verrouillé

Kigali, le 01 août  2013.

Ce  31 Juillet  2013, le ministre de l’administration locale, a officiellement remis au  « Rwanda Governance Board (RGB) », agence rwandaise chargée de la gouvernance, les prérogatives d’enregistrement des partis politiques. A cette occasion, le ministre James Musoni a déclaré que c’était la preuve qu’il y avait de la démocratie au Rwanda. Les FDU-INKINGI sont loin de partager cet avis, pour les raisons suivantes :