Monthly Archives: octobre 2012

Rwanda: 8 ans de prison pour la prisonnière politique Madame Ingabire.

VICTOIRE INGABIRE UMUHOZA RWANDAN POLITICAL PRISONER

Kigali, le 30 Octobre 2012.

Enfin, la Haute Cour vient de rendre son verdict pour le procès politique contre Madame Ingabire: 8 ans de prison pour négation du génocide et conspiration contre le gouvernement par l’usage de la guerre et du terrorisme. Cette décision judiciaire “politiquement motivée et intellectuellement malhonnête” est si mal formulée mais la prisonnière politique Madame Victoire Ingabire Umuhoza, présidente des FDU-Inkingi, ne compte pas interjeter un appel parce qu’elle a totalement perdu confiance dans ce cirque judiciaire. En donnant des ordres à la justice pour condamner Mme Victoire Ingabire à 8 ans derrière les barreaux, le régime du Président Paul Kagame vient de rater le dernier virage pour toute chance de réconciliation, l’unité et la stabilité dans ce pays. Le Rwanda ne sera plus le même.

Rwanda: demain, la prisonnière politique Victoire Ingabire sera condamnée

Kigali, le 29 Octobre 2012.

Cette fois-ci, après plusieurs reports, des hésitations et des sondages d’humeur au niveau international, le régime de Paul Kagame a finalement décidé de condamner la leader de l’opposition rwandaise et nominée au prix Sakharov 2012, Madame Victoire Ingabire Umuhoza. C’est demain, le 30 Octobre 2012 à 10h00, heure de la Haute Cour de Kigali. Des sources ont confirmé qu’une cellule spéciale de la prison centrale de MPANGA a déjà été préparée pour elle avant cette décision symbolique par la Haute Cour. De différents coins du pays, certains partisans du FPR ont été préparés pour donner des messages et faire des appels en direct aux studios de la radio et la télévision nationale félicitant le régime pour la condamnation de la présidente des FDU-Inkingi, présentée comme étant le pire ennemi de la nation.

 

Ce moment est historique dans la lutte pour la démocratie, la justice et les libertés au Rwanda. C’est un tournant, un changement de paradigme dans l’histoire récente du Rwanda. Un jour dont nous nous souviendrons tous.

Le Conseil de Sécurité des Nations Unies doit sanctionner le gouvernement rwandais pour violation de l’embargo sur les armes et des Conventions de Genève.

Communiqué de presse.

Le groupe d’experts du Conseil de Sécurité vient de publier un nouveau rapport qui montre que, malgré les avertissements forts au gouvernement rwandais et aux rebelles rwando-congolais du M23, l’enrôlements dans les combats d’enfants soldats ainsi que d’anciens rebelles du FDRL rapatriés de force continue de plus belle. Des violations massives des droits de l’Homme, en particulier des exécutions sommaires de nouvelles recrues ainsi que de prisonniers se déroulent quotidiennement en toute impunité. Ces faits, qui constituent des crimes de guerre au sens des Conventions de Genève, s’effectuent en même temps que les rebelles du M23 et le régime rwandais continuent de braver l’embargo sur les armes et le régime des sanctions en cours à l’Est du Congo. Le gouvernement rwandais, dont ses soldats n’ont jamais quitté le territoire congolais, continue de soutenir les rebelles du M23 par des appuis multiples tels que le conseil politique, le renseignement, l’approvisionnement en armes et l’encouragement des désertions au sein de l’armée congolaise.

Le Rwanda doit se défaire définitivement d’une justice sous l’emprise de Monsieur Kagame

unfair justice

Communiqué de presse.
Le Rwanda doit se défaire définitivement d’une justice sous l’emprise de Monsieur Kagame et bannir à jamais toute forme de torture ainsi que d’autres traitements inhumains dégradants.
Amnesty International vient de publier un rapport accablant sur la violation des droits humains y compris l’usage de la torture, et l’état de la justice au Rwanda. Cette ONG de défense des droits de l’homme accuse les services de renseignements rwandais de torturer les citoyens arrêtés arbitrairement entre 2010 et 2012. Ces faits bien renseignés se rapportent notamment sur 45 cas identifiés de détentions illégales et 18 autres de torture dans un camp militaire de Kami, près de Kigali. Sous prétexte de menacer la sécurité nationale, ces personnes sont arrêtées et emprisonnées sans aucun dossier judiciaire. Rarement, lorsque certaines d’entre elles qui croupissent en prison ont été déférées devant les juges, Amnesty International a pu constater que durant leurs procès elles avaient fait état d’extorsion d’aveux sous torture, et que ni la cour, ni le procureur n’avait enquêté sur ces accusations.

BRUXELLES: MANIFESTATION DE SOUTIEN A MME VICTOIRE INGABIRE PRESIDENTE DES FDU-INKINGI

BRUXELLES LE 20 OCTOBRE 2012

Heure: De 13h00 à 16h00

Adresse:
- 13h00 => Rassemblement au Rond Point / Metro Montgomery
- 14h00 => Marche vers l’Ambassade du Rwanda Avenue des
Fleurs, 1 à 1150 Bruxelles.

Object:
Soutenir Mme Victoire INGABIRE UMUHOZA, présidente des FDU-INKINGI , et dénoncer son procès politique à Kigali.
Exiger sa libération immédiate et sans conditions, ainsi que celle de tous les autres prisonniers politiques au Rwanda.
Condamner les actes de violations des droits de l’homme et d’intimidation contre les membres de l’opposition politique .
Demander l’ouverture de l’espace politique au Rwanda.

Organisateur responsable :
FDU-INKINGI – Contact : J. Bukeye +32478973762

Victoire Ingabire Umuhoza: Icône de la lutte pour la liberté et la démocratie au Rwanda

 

Les opposants politiques rwandais méritaient très certainement le Prix Sakharov 2012.

La non sélection de trois prisonniers politiques rwandais, Madame Victoire Ingabire Umuhoza, Messieurs Bernard Ntaganda et Déogratias Mushayidi, lors du second tour au prix Sakharov édition 2012 est indubitablement une énorme déception. Tout en respectant le choix du parlement européen qui est souverain en la matière, soulignons que ce choix n’entame en rien la crédibilité et la légitimité du combat des trois nominés rwandais pour un Rwanda plus en phase avec notre époque, conformément au vent de démocratie qui souffle sur tout le continent africain et le Moyen-Orient.

Rwanda: la cour suprême ajourne encore son verdict sur la requête Ingabire.

Kigali, le 05 octobre 2012

La Cour Suprêmevient de repousser  pour la troisième fois à 11:00 , 18 octobre 2012, le verdict sur  la requête de la prisonnière politique Madame Ingabire, concernant la révision constitutionnelle de la loi controversée sur l’idéologie du génocide et le divisionnisme. Cette fois-ci, la raison officielle est que l’un des juges était absent. De nombreux supporters déçus s’étaient rassemblés au palais de justice mais se sont dispersés tranquillement. Petit à petit, cette persécution va pousser le public à se lever pour arracher la liberté contre le joug de la servitude.

Madame Victoire Ingabire Umuhoza, Présidente des FDU-Inkingi, a été arrêtée il ya deux ans pour des motifs politiques. Elle a boycotté les dernières sessions de son procès suite à  l’intimidation grave de son seul témoin à décharge.La Haute Courdevrait rendre sa décision sur une éventuelle condamnation à perpétuité le 19 Octobre 2012.