Monthly Archives: juin 2012

RWANDA: LE VERDICT DU PROCES DE MADAME INGABIRE REPOUSSE AU 7 SEPTEMBRE 2012

unfair justice

Kigali, le 29 juin 2010
Le Tribunal de Première Instance de Kigali a ajourné le verdict de la Prisonnière politique Victoire Ingabire présidente des FDU-INKINGI, au 7 septembre 2012. Les juges ont décrété qu’ils avaient besoin de plus de temps pour délibérer. Aucune référence n’ a été faite à la demande en cours, relative à la constitutionnalité de certaines lois très controversées sur le génocide, dont l’examen est prévu à partir du 19 juillet 2012 à la Cour Suprême.

Rwanda: La prochaine session de la Cour Suprême pourrait décider de la suspension des poursuites contre la prisonnière politique Victoire Ingabire Umuhoza.

unfair justice

La Cour Suprêmeau Rwanda a convoqué Madame Victoire Ingabire pour le 19 juillet 2012 afin de rouvrir, à la demande de l’accusée, le procès sur la constitutionnalité des lois sur  l’idéologie génocidaire et le divisionnisme. Conformément à la législation rwandaise, cette action  suspend   toutes les procédures en cours dans  les juridictions subalternes. Entre-temps, le Tribunal de Première Instance  n’a pas encore informé  l’accusée  d’une quelconque décision de reporter son verdict attendu pour demain le 29 juin 2012. Maintenu  ou   suspendu,  dans tous les cas,  la prisonnière politique, ni aucun de ses avocats ne se rendra au tribunal pour écouter ce verdict kangourou, étant donné qu’elle  s’est retirée de ce procès devant le tribunal de première instance depuis le 16 avril 2012, pour protester contre  une  pratique scandaleuse d’intimidation d’un témoin clé de la défense.

Rwanda: Les réfugiés rwandais: Pourquoi fuient-ils leur pays?

Selon le rapport du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés, quelque 4,3 millions de personnes ont été déracinées en 2011, dont 800.000 ont fui leur pays et sont devenues réfugiées. Parmi celles-ci figurent plusieurs centaines de milliers de Rwandais qui fuient continuellement leur pays et qui viennent gonfler le nombre de réfugiés rwandais dispersés à travers le monde entier.

Il convient, à l’occasion, de la journée mondiale des réfugiés, de rappeler à la communauté internationale que les raisons qui les ont poussés à quitter leur pays restent encore entières, à savoir :


RWANDA: LE PRESIDENT PAUL KAGAME CONTINUE DE S’IMMISCER DANS LE PROCES DE Mme VICTOIRE INGABIRE UMUHOZA, PRESIDENTE DES FDU-INKINGI.

Kigali, le 19 Juin  2012.

Ce 19 juin 2012, le Président Paul Kagame a accordé une rencontre avec les journalistes au Village Urugwiro.

Cette conférence de presse a été dominée par l’actualité de la nouvelle crise entre le Rwanda etla République Démocratiquedu Congo (RDC), en relation avec les rebelles du CNDP rebaptisés Mouvement du 23 Mars (M23). Même si le Président dela République Rwandaisea continué à s’en prendre àla MONUSCOqui n’aurait pas été à la hauteur pour mettre fin aux problèmes dela RDC, il apparaissait clairement que ces explications n’ont pas pu convaincre les journalistes.

Cette conférence a terminé en queue de poisson devant des journalistes insatisfaits qui ne voulaient pas en démordre et persistaient à poser des questions sur la collaboration entre le Rwanda et la rébellion M23, dirigée par le Général Bosco Ntaganda recherché sur mandat international émis parla Cour PénaleInternationale suite aux crimes de guerre et des crimes contre l’humanité à sa charge.

Dans ses interventions, le Président Paul Kagame a avancé que les problèmes du Congo doivent être adressés àla Communauté Internationale, le Congo et les Congolais eux-mêmes qui doivent s’asseoir ensemble pour résoudre leur contentieux; ce n’est pas au Rwanda, a-t-il ajouté, qui doit être tenu responsable de trouver les solutions à leurs problèmes.

Le prenant sur la parole, un journaliste a posé au Président Paul Kagame une question qui peut se résumer en ses termes: «Si vous dites, Monsieur le Président, que les congolais devraient s’asseoir autour d’une table pour dialoguer sur les problèmes qui les opposent, notamment le contentieux politique, vous en tant que Chef de l’Etat, êtes-vous prêts à dialoguer avec Mme Victoire Ingabire Umuhoza, Présidente des FDU-Inkingi, qui est en prison, pour mettre fin au contentieux rwandais comme vous le demandez aux congolais?»

TRIBUNAUX GACACA, BILAN MAQUILLE, ET UN RWANDA PLUS DIVISE

Kigali, le 14 Juin 2012

Cette semaine, le Rwanda célèbre la fin et les réalisations des tribunaux Gacaca, un bricolage  judiciaire mis en place pour juger des centaines de milliers de personnes accusées du crime de  génocide.  Le discours officiel diffusé  par le porte-parole du gouvernement, et  relayé par des média nationaux et internationaux qui ne cachent plus leur parti pris, salue le succès énorme de ces juridictions communautaires, en termes de réconciliation nationale et de lutte contre l’impunité. Mais cette institution conduite montre à la main, sous la surveillance très étroite du régime en place laisse derrière elle un pays encore plus divisé que jamais dans la mesure où elle a uniquement jugé des centaines de milliers de suspects appartenant  au seul groupe ethnique des Hutu  privés de tout droit, et d’une justice équitable.

La manière dont cette justice s’est inexorablement enlisée dans l’échec a été analysée  par un grand nombre de chercheurs de tout bord.

RWANDA: APPEL AUX DISSIDENTS DES FDU-INKINGI

COMMUNIQUE DE PRESSE

Les FDU-Inkingi appellent le groupe dissident dirigé par les putschistes Eugène Ndahayo et Jean Baptiste Mberabahizi à faire preuve de déontologie, d’éthique, d’abnégation, de courage en renonçant aux pratiques démagogiques et aux calomnies envers le parti et ses leaders légitimes. Leurs attitudes prouvent à suffisance la caractéristique de ces dirigeants politiques qui se targuent d’être leaders par hérédité et changent  plusieurs fois de partis politiques par opportunisme.

Ce groupuscule vient de révéler ses véritables intentions par le pamphlet qu’il vient de diffuser sous le titre usurpateur de «FDU-Inkingi Newsletter juin 2012». Leurs propos pleins de haine et de calomnies ont finalement confirmé l’identité des différents auteurs anonymes qui diffusaient des calomnies en se cachant derrière plusieurs pseudonymes pour trainer dans la boue Madame Victoire Ingabire Umuhoza, la Présidente du parti, des membres du comité exécutif provisoire ainsi que des membres du comité de coordination.

RWANDA: PRIX DES PRODUITS ALIMENTAIRES ESSENTIELS

 

PRIX DES PRODUITS ALIMENTAIRES ESSENTIELS – MAI 2012

 

RWANDA: LES FDU-INKINGI CONDAMNENT CEUX QUI SOUTIENNENT LA MUTINERIE DANS L’EST DE LA RDC.

Depuis la reprise des combats à l’Est dela République Démocratique de Congo en date du 29/04/2012 qui continuent d’occasionner plusieurs pertes de vies humaines et poussent plusieurs Congolais à fuir vers l’intérieur du pays ou au Rwanda et en Uganda, le Rwanda a été pointé du doigt par les médias commela Radio BBC dans son édition française du 28/05/2012 et par plusieurs rapports d’enquêtes, en l’occurrence ceux dela MONUSCO et de Human Rights Watch, impliquant des responsables militaires rwandais qui ont armé et soutenu la mutinerie des anciens militaires du CNDP qui se sont rebaptisés Mouvement 23. Pourtant le Gouvernement du FPR continue à nier ces faits malgré les preuves accablantes l’incriminant.

En effet,la Ministredes affaires étrangères du Rwanda persiste à démentir tous ces rapports qui révèlent la participation active de l’armée rwandaise dans le renforcement de cette mutinerie et accuse par contre les soldats dela Missiondes Nations Unies en RDC de n’avoir pas pu rétablir la paix à l’Est du Congo. Cette réaction dela Ministrerwandaise a poussé certains responsables dela MONUCSOà revenir sur leurs déclarations en prétextant qu’ils n’avaient pas de preuves irréfutables au sujet de l’implication du Rwanda dans ces combats alors que leur rapport d’enquête était fondé bel et bien sur les entretiens qu’ils avaient eus avec les témoins, déserteurs rwandais qui combattaient auprès des troupes du M23 ou du Général Bosco Ntaganda.

Rwanda: Attentat contre l’avion de l’ancien Président rwandais : Les révélations du Journal Libération ne sont ni nouvelles ni probantes

Parce que la mémoire de l’opinion publique est fugace, certains journalistes recyclent du vieux en le présentant comme du neuf. Dans un but inavoué d’enfumage de ladite opinion, de pression sur le nouveau gouvernement français et sur les juges français chargés de l’instruction du dossier de l’attentat aérien du 6 avril 1994 qui a coûté la vie au Président rwandais Juvénal Habyarimana, le journal français Libération, dans sa livraison du 1er juin 2012, « révèle » qu’une quantité «indéterminée» de «missiles sol-air de type SA-7» de fabrication russe ainsi que «15 missiles sol-air de type Mistral» de fabrication française et dont la vente était interdite, figuraient dans l’arsenal des Forces armées rwandaises (FAR) défaites en 1994.

La suggestion de la journaliste Maria Malagardis est limpide et implacable : selon la journaliste, ces missiles Mistral auraient été utilisés par l’ancienne armée pour liquider physiquement le Président Juvénal Habyarimana et ainsi donner le signal à la perpétration du génocide. En même temps, elle ôte, dans ce très grave crime, toute imputabilité à l’ancienne armée rebelle du Front patriotique rwandais (FPR), aujourd’hui au pouvoir au Rwanda.