Category Archives: LU POUR VOUS

Déclaration conjointe de la société civile sur la décision du Rwanda de retirer sa déclaration sous l’article 34(6) du Protocole de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples

La récente décision du gouvernement de la République du Rwanda de retirer sa déclaration sous l’article 34(6) du Protocole à la Charte Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples sur l’établissement de la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (« le Protocole ») représente un recul important pour la protection des droits humains dans le pays et en Afrique.

Les membres de la société civile africaine et internationale portent un intérêt particulier à garantir un système africain effectif et indépendant promouvant et protégeant les droits humains et des peuples sur le continent. La capacité des individus et des organisations non-gouvernementales (ONGs) à soumettre des plaintes directement à la Cour Africaine – la principale instance judiciaire en matière de droits humains sur le continent – réduit de façon significative les obstacles pour les survivants et victimes de violations des droits humains dans leur quête de  justice et de réparation, et contribue de manière substantielle à permettre à la Cour de mener à bien son mandat crucial.

Liberté pour la prisonnière politique Victoire INGABIRE UMUHOZA [Pétition à signer ]

 

Bonjour cher ami !

J’ai lancé la pétition « Le Président rwandais Paul KAGAME: Liberté pour la prisonnière politique Victoire INGABIRE UMUHOZA » et j’ai besoin de votre aide pour la faire décoller.

Pourriez-vous prendre 30 secondes pour la signer?

Voici le lien: https://www.change.org/p/le-président-rwandais-paul-kagame-liberté-pour-la-prisonnière-politique-victoire-ingabire-umuhoza

Voilà pourquoi c’est important:

Madame Victoire INGABIRE UMUHOZA, leader de l’opposition, est rentrée au Rwanda en janvier 2010, pour faire enregistrer son parti politique et participer aux élections présidentielles contre le Général Paul KAGAME. Elle s’est directement vu jetée en prison. L’acharnement qu’elle a subi montre, très clairement, une intention de faire taire, et de la manière la plus brutale, une grande voix des sans-voix qui osent demander plus de justice et d’égalité des chances au Rwanda post-génocide.

Le seul crime qu’a commis Madame INGABIRE, à travers son discours au mémorial de Gisozi et le programme politique de son parti, est de demander un dialogue inter-rwandais inclusif en vue de plus de justice, seule condition de la réconciliation des rwandais. Le fait de proposer une alternative au système répressif en place, dans un pays où toute voix discordante est brutalement réprimée, a retenti comme une provocation dans l’esprit du Général Paul KAGAME.

Madame INGABIRE a dénoncé l’opacité persistante s’agissant de la chaîne de responsabilités ayant conduit au drame rwandais ainsi qu’un traitement discriminatoire entre les victimes du génocide et des massacres généralisés au Rwanda.

Cette quête de vérité et de justice soulèvera une levée de boucliers dans les milieux proches du pouvoir. C’est ainsi qu’en fin 2013 elle fut condamnée à 15 ans de prison ferme au terme d’un simulacre de procès. Ayant saisi la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples d’un recours en vue de faire invalider le procès politique subi, le Gouvernement rwandais, après avoir mis en œuvre une série de stratégies pour empêcher la requérante de se présenter devant ses juges à la Cour Africaine des Droits de l’Homme sise à Arusha en Tanzanie, a refusé de se présenter au procès le 04 mars 2016, préférant se retirer du Traité portant création de ladite Cour, alors qu’il y avait adhéré sans réserves.

Cette attitude du gouvernement Paul KAGAME a été unanimement interprétée comme un aveu du caractère exclusivement politique de la condamnation de l’opposante Victoire INGABIRE UMUHOZA.

C’est pourquoi je sollicite votre adhésion massive à cette pétition en vue d’amener le Gouvernement rwandais et le Président Paul KAGAME à libérer et réhabiliter immédiatement l’opposante Victoire INGABIRE UMUHOZA afin qu’elle continue sa mission de rassembler et réconcilier le peuple rwandais meurtri.

Rwanda: Rwandan agricultural policies hurting the poorest of the poor: study

By Laura Angela Bagnetto
Radio France Internationale
08 February 2016

Farmers in western Rwanda suffer under mono-cropping policies imposed by the Rwandan government”, Dr Neil Dawson.

A new study of smallholder farmers in western Rwanda says the country’s agricultural policy has failed the poorest farmers, making them adapt to government policies, such as mono-cropping, or being forced to sell their land. Some 85 per cent of Rwandans work in the agriculture sector. RFI spoke to study author Dr. Neil Dawson from the University of East Anglia, to find out how the Rwandan government’s much-lauded agricultural policy hurts the poorest.

Your study, Green Revolution is sub-Saharan Africa: Implications of Imposed Innovation for the Wellbeing of Rural Smallholders focuses on northwestern Rwanda. According to your study the Rwandan policies that are responsible for creating a viable agricultural society are actually bringing Rwandans down regarding socio-economic growth, culture and even well-being. Can you share some of this with us?

Rwanda : De la Monarchie à la République (Novembre 1959- Octobre 1961)

Faits, Acteurs, Evénements à la lumière des archives de Marcel POCHET[1]

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

Il y a 55 ans se réunissaient à Gitarama (centre-sud du Rwanda) les Bourgmestres et Conseillers communaux élus[2] et proclamèrent la République rwandaise. Cet événement qui eut lieu le 28 janvier 1961 inaugura le passage du régime monarchique au régime républicain. C’est  ce qui ressort du télégramme que les initiateurs de cet événement adressèrent au Résident du Rwanda, le Colonel Logiest le même jour :

« …Devant gravité situation et répondant aux vœux majorité populations rwandaises voir progresser pays dans unité harmonie et démocratie authentique, prenant courageusement ses graves responsabilités le peuple rwandais réunis solennellement et librement en congrès national à Gitarama, le vingt-huit janvier de l’an du salut mil neuf cent soixante et un a décidé et établi solennellement, dans l’intérêt supérieur de la nation et pour pacification définitive pays, institutions démocratiques définitives suivantes : Abolition  forme Mwami de gouvernement et déposition de Kigeli V Ndahindurwa, proclamation solennelle République rwandaise, élection Président de la République promulgation constitution rwandaise, formation gouvernement définitive, élection second degré assemblée législative, création cour suprême, toutes institutions démocratiques établies selon volonté nation rwandaise librement exprimé par voix mandataires naturels… »[3]

Rwanda-Tanzanie : De la cohabitation pacifique séculaire à la confrontation

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Au cours de leur histoire, les relations entre le Rwanda et la Tanzanie n’avaient  jamais été aussi tendues qu’en cet été 2013. Outre des affrontements verbaux entre les dirigeants de ces deux pays, ces relations ont été marquées, d’une part, par l’expulsion vers le Rwanda de plus de 6000 rwandophones qui s’étaient installés sur le sol tanzanien depuis des décennies ; d’autre part, par le limogeage et/ou les mutations des hauts fonctionnaires ayant évolué dans l’administration tanzanienne considérés comme étant d’origine rwandaise.

De plus, le Rwanda a revu à la hausse la taxe douanière qu’il imposait à chaque camion transportant des marchandises du port de Dar-es-salaam au Rwanda en passant par le pont de Rusumo de 152 dollars à 500 dollars américains. L’absence (1) de la Tanzanie dans des rencontres sous régionales s’est fait également observer ; ce qui a fait penser à son isolement politique et économique au sein de l’EAC. Face à cette tension ainsi qu’à ses cohortes  de conséquences malheureuses, deux questions viennent à l’esprit : l’histoire des relations entre ces deux pays à travers quelques-uns des royaumes (2) sur lesquels lesdits pays se sont construits contient-elle des éléments explicatifs ? Comment les autorités de ces deux pays en sont arrivées là ?

(English) Rwanda :There will be Rwanda after Kagame

 

Rwanda : Trois nouveaux mandats et 17 ans de plus au pouvoir pour Paul Kagame ?

https://www.fidh.org/fr/regions/afrique/rwanda/rwanda-trois-nouveaux-mandats-et-17-ans-de-plus-au-pouvoir-pour-paul

Rwanda:Le Rwanda privé de 40 millions d’euros de soutien conditionnel de la Belgique

La Belgique ne versera pas un montant de 40 millions d’euros d’aide au développement au Rwanda, une « tranche incitative » que la Coopération au développement liait, en plus des montants prévus, à la réalisation d’un certain nombre de conditions telles que la bonne gouvernance et le respect de la liberté de la presse. Le ministre de la Coopération Alexander De Croo a décidé de ne pas octroyer ces 40 millions d’euros, a rapporté dimanche la VRT……..

Source : http://www.skynet.be/actu-sports/actu/politique/article/1110231/le-rwanda-prive-de-40-millions-d-euros-de-soutien-conditionnel-de-la-belgique?new_lang=fr

ENQUÊTE 24: Génocide rwandais, l’histoire truquée; Secret dévoilé 20 ans après.

https://www.youtube.com/watch?v=LdQQhTt4X70#t=13

https://www.youtube.com/watch?v=ShwEn3W0ITo

 

Rwanda : Pour le régime de P. Kagame, le documentaire de la BBC est une « affaire d’Etat »

Photo: Evode Uwizeyimana

Le 01 octobre2014, la chaîne britannique de télévision publique BBC Two a diffusé pour la première fois un documentaire intitulé « Rwanda’s Untold Story ».

Aussitôt, dans les cercles du pouvoir à Kigali, ce fut un tollé. Les réactions le plus souvent épidermiques et dictées par les services de propagande officiels ont éclaté dans tous les sens. A Kigali même, des jeunes « Intore », la milice du parti-Etat qu’est le FPR, a été jetée dans les rues pour scander des slogans hostiles à la BBC tout en chantant les louanges du président Kagame. Les femmes aussi furent mises à contribution : des centaines parmi elles ont convergé vers le bureau local de la BBC dans un quartier de Kigali, mais certaines d’entre elles croyaient encore être là pour dénoncer « l’Allemagne qui avait arrêté leur Rose Kabuye » !

Qui va lutter contre l’apartheid au Rwanda? Afrique du Sud et Rwanda présentent de similaires réalités

Afrique: d’où viendra un autre Mulroney?
Par Augustin Baziramwabo, Activiste pour la défense des droits de la personne au Rwanda
Le Huffington Post
Publication: 26/10/2014 08:18 EDT Mis à jour: 26/10/2014 09:54 EDT

En lisant la biographie de l’ancien premier ministre Brian Mulroney sous la plume du journaliste Guy Gendron (« Brian Mulroney, L’homme des beaux risques », Éditions Québec Amérique, 2014), on saisit mieux le rôle particulièrement important que l’homme politique a joué dans la lutte contre l’apartheid en Afrique du Sud. Ce régime abominable de ségrégation raciale avait jusque-là résisté aux pressions internationales. C’est le Sommet du Commonwealth de septembre 1985, à Nassau aux Bahamas, qui marque l’entrée en scène du premier ministre Mulroney et qui constitue un épisode décisif dans le démantèlement de l’apartheid.

BRUXELLES: Le meeting des FDU-Inkingi 25-10-2014

New Logo

 

Le meeting du parti FDU-Inkingi à Bruxelles : les militants et sympathisants n’ont pas cédé à une propagande mensongère.

 

 

BBC «Rwanda’s Untold Story»: Le « mythe Kagame » serait-il en train de s’écrouler ?

16 OCTOBRE 2014| ECHOS D’AFRIQUE

Par Jane Mugeni

Mots-clés:

alain gauthierAndrew MwendaAndrew Wallis BBcattentat avion président HabyarimanaBarbara Mulvaney BBCBBC  » Rwanda’s Untold Story »génocide rwandaisIbukaJacques Morel BBCLinda Melvern BBcPatrick de Saint ExupéryPaul KagameRoméo Dallaire Avion PrésidentielRwanda/Marc Trévédic

Paul Kagame/photo rfi

Paul Kagame/photo rfi

A peine quelques jours après la diffusion par la BBC d’un documentaire titré : « Rwanda : The Untold Story », le régime de Paul Kagame , ses sponsors et ses obligés déploient leur artillerie lourde sur le terrain médiatique où leurs positions risquent de tomber une à une. Signe que le documentaire de la BBC a fait mouche !

Les Pays-Bas accusent de génocide des Rwandais critiques envers Kigali

Publié par RFI
le 13-10-2014 • Modifié le 13-10-2014 à 03:07

Les Pays-Bas ont décidé de lancer des procédures pour retirer la nationalité ou le statut de réfugié à plusieurs membres de la communauté rwandaise installés de longue date dans le pays car accusés par Kigali d’avoir participés au génocide. Parmi ces Rwandais, des personnalités très critiques à l’égard du régime de Kigali, le mari de Victoire Ingabire.

C’est aussi le cas de Joseph Mugenzi, ex-président des FDU aux Pays-Bas et père de René Mugenzi, l’activiste des droits de l’homme qui avait été averti en 2011 par Scotland Yard que le gouvernement rwandais cherchait à le tuer. Les familles accusent les Pays-Bas de poursuivre la politique de répression menée par Kigali contre ses opposants.

Le parquet rwandais se refuse à tout commentaire sur ces accusations et renvoie aux autorités néerlandaises. Les Pays-Bas affirment quant à eux ne pas souhaiter devenir un havre de paix pour ceux qui ont commis des crimes internationaux et parlent « de sérieux soupçons de l’implication du mari de Victoire Ingabire et du père de René Mugenzi dans ce type de crimes ».

Pas de réponse en revanche pour ce qui est savoir si les services d’immigration néerlandais ont mené leurs propres enquêtes ou sur la nature des preuves apportées par Kigali. Du côté des familles, comme des personnalités visées, on parle d’accusations politiques récentes et d’instrumentalisation des services hollandais pour « poursuivre la politique de répression du gouvernement rwandais contre ses opposants ».

« Mon gouvernement est naïf ou arrogant et fait semblant d’ignorer que l’appareil judiciaire rwandais est contrôlé par le président Paul Kagame qui l’utilise contre ses détracteurs », explique l’avocat néerlandais de Lin Muyizere et Joseph Mugenzi soulignant que les Pays-Bas continuaient d’octroyer, malgré les rapports des organisations de défense des droits de l’homme et de l’ONU, des millions chaque année au secteur de la justice au Rwanda. Un secteur qui selon le gouvernement néerlandais a tout juste besoin de « s’améliorer ». La Haye précise toutefois avoir des discussions fréquentes avec Kigali sur des points d’inquiétudes et notamment les rapports faisant état de disparitions et de détentions illégales au Rwanda.

Rwanda: la controverse continue à propos du documentaire de la BBC

Publié le 9 octobre 2014 par veritas

La chaîne britannique BBC dément toute accusation qualifiant son documentaire de négationniste. La BBC a diffusé le 1er octobre 2014 un programme intituléRwanda’s untold story, L’histoire du Rwanda jamais contée, impliquant le président Paul Kagame dans une série de crimes : attentat contre l’avion du président Habyarimana en 1994, massacres au Congo et assassinats politiques de dissidents. Un documentaire critiqué par l’association de rescapés Ibuka, mais salué par plusieurs partis d’opposition et organisations de la société civile en exil. Les détracteurs du régime rwandais estiment que ce film permet l’ouverture d’un dialogue sur l’histoire du Rwanda.

Le Rwanda s’acharne sur le mari de Victoire pour la briser

Publié par JamboNews le 7 octobre 2014 à 12:42 | Par Anneke Verbraeken | Catégorie: Actualité, Analyses de l’actualité

Le vendredi 26 Septembre, Lin Muyizere, mari de l’opposante emprisonnée Victoire Ingabire, a reçu une lettre du Service néerlandais de l’immigration (IND). Dans cette lettre, il a été accusé de génocide. Les accusations semblent avoir un arrière-plan politique: plus de démoralisationde l’opposition rwandaise.

Photo: Lin Muyizere remettant une pétition à Angelien Eijsink, membre de la Chambre des représentants néerlandaise, le 21 janvier 2014 – Crédits: Anneke Verbraeken

Jan Hofdijk, avocat de Lin Muyizere, a refusé la lettre du service néerlandais de l’immigration envoyée à son client. «Le IND croit aux mensonges du Rwanda », affirme-t-il. Il a retourné ladite lettre avec une lettre supplémentaire de sa part, exigeant de l’IND l’annulation des accusations.