Category Archives: COMMUNIQUE DE PRESSE

(English) THE LAW AGAINST RWANDAN GOVERNMENT CRITICS USED IN THE ARREST OF Ms LEONILE GASENGAYIRE, THE ASSISTANT TREASURER OF FDU-Inkingi.

Miss Gasengayire Léonille, Assistant Treasurer – of FDU-Inkingi was arrested at 6:30 in the morning of August 23, 2016 from the family home in Kivumu, Rutsiro and detained at the local police station without an arrest warrant. An arrest warrant was finally handed over eight (8) hours later under article 463 of the penal code relating to inciting the people against the government. As of mid-morning of today 24th August 2016, she had not been informed of the substantive issues that constitute the charge. In addition, despite several attempts, the Police has refused to her lawyer to meet her until 15h30 when the first questioning took place. Meanwhile Ms Leonille became sick and was taken to Health Centre for treatment.

We would like to recall that the infamous article 463 is vaguely framed to allow the arrest and detention of the critics of the government. It has been used against several members of the FDU-Inkingi Political party and other critics of government including among others:

(English) THE ASSISTANT TREASURER OF FDU-Inkingi Ms LEONILLE GASENGAYIRE ARRESTED AGAIN

This morning August 23, 2016, the police has arrested again Miss Gasengayire Leonille, Assistant Treasurer – of FDU-Inkingi, while on a visit to her family in Kivumu – Bunyunju – Karungu – Rutsiro Western Province. She was detained under the orders of the local Police commander Willy, for reasons not yet made public.

We would like to recall that Miss Leonille is also responsible for taking food to the political prisoner Mrs Victoire Ingabire Umuhoza, President of FDU-Inkingi political party. Mrs. Victoire receives food from outside prison for medical reasons. Miss Leonille was arrested last March at the central prison in Kigali where she had taken food to Ms. Victoire. She was kept incommunicado for three days before she was released.

Although the official reasons for her arrest and detention are not yet known, we have strong fears that this is part of the general policy of the RPF to harass relentlessly members of FDU-Inkingi. We are also quite concerned that she may again be a victim of physical and mental abuse she suffered when she first detained in March this year.

RWANDA. LA TRESORIERE ADJOINTE DES FDU-INKINGI MADEMOISELLE GASENGAYIRE LEONILLE ARRETEE ENCORE UNE FOIS

Ce matin 23 Août 2016, la police vient d’arrêter une fois de plus Mademoiselle Gasengayire Léonille, trésorière–adjointe des FDU-Inkingi, alors qu’elle se trouvait en visite familiale chez ses parents à Kivumu –Bunyunju – Karungu - Rutsiro, Province de l’Ouest. Mademoiselle Léonille est détenue par le Commandant local Willy pour des raisons non encore rendues publiques.

Rappelons que Mlle Léonille est aussi responsable de porter de la nourriture à la prisonnière politique Mme Victoire Ingabire Umuhoza, Présidente des FDU-Inkingi. Mme Victoire reçoit la nourriture de l’extérieur de la prison sur conseil médical. La trésorière-adjointe des FDU-Inkingi avait été arrêtée en mars dernier à la prison centrale de Kigali où elle s’était rendue pour apporter la nourriture à Mme Victoire. Léonille Gasengayire avait été enfermée, incommunicado, dans une cellule de la station de police de Remera ; Elle est réapparue deux jours plus tard.

Même si nous ne connaissons pas encore les raisons officielles de cette nouvelle détention, nous craignons fort qu’il s’agit de la politique générale du FPR de harceler inlassablement les membres du FDU-Inkingi. Nous sommes également fort préoccupés qu’elle risque d’être victime encore une fois de mauvais traitements qu’elle a subis lors de sa première détention en mars dernier.

(Kinyarwanda) RWANDA. IBIBAZO BY’URUHURI MU BWISUNGANE MU KWIVUZA (MUTUELLE DE SANTÉ) BYABURIWE UMUTI

N’ubwo abanyarwanda batanga Mutueli, abenshi muri bo bakomeje guhitanwa n’indwara leta y’uRwanda irebera. Abaturage ntibahwemye kwijujutira uburyo ubu bwisungane bukora nabi, cyane cyane ku kuntu iyo bagiye kwivuza bimwa imiti n’amavuriro, ahubwo bakoherezwa kwigurira hanze. Ibi bibazo biza byiyongera kukwakirwa nabi. Nyamara buri mwaka havugwa za raporo ku miti iborera mu bubiko bwayo, kandi yaratanzweho amamiriyari atagira ingano. Ibi bibazo byose Leta y’uRwanda ikaba yananiwe kubibonera umuti!

N’ubwo abaturage berekanye ku buryo bugaragara ko bazi akamaro k’ubwisungane mu kwivuza, kandi bakaba babyitabira, uko iminsi igenda yicuma niko ikibazo cy’ubwisungane mu kwivuza kigenda kirushaho kuzamba. Aho gushakira umuti ibyo bibazo, guverinoma yarabyigurukije ibisunikira ikigo cy’ubwiteganyirize bw’abakozi (RSSB) ngo kibikemure. Aka ni agahomamunwa, kuko noneho byagiye i rudubi, bikaba bigaragazwa n’ibimenyetso bikurikira:

RWANDA : LES PAUVRES FONT TOUJOURS LES FRAIS DE MAUVAISES POLITIQUES GOUVERNEMENTALES

COMMUNIQUE DE PRESSE N° 013/2016

 

Dans son budget 2016 – 2017, le gouvernement rwandais a décidé d’appliquer des mesures protectionnistes sur l’industrie du textile en haussant de façon drastique les taxes sur les vêtements et les chaussures de seconde main importés. La taxe sur ces vêtements a haussé de 1150%, passant de 0.2 USD à 2.5 USD par kilogramme, tandis que celle sur ces chaussures a augmenté de 900%, passant de 0.5 USD à 5 USD. Par ailleurs, selon les autorités rwandaises, ces mesures ne constituent qu’une étape vers l’interdiction totale, d’ici trois ans, de l’importation de ces biens pourtant considérés comme de première nécessité jusqu’ici accessibles à la classe moyenne de la population rwandaise.

La Plateforme P5 des partis et organisations politiques Amahoro PC, FDU – Inkingi, PDP – Imanzi, PS – Imberakuri et Congrès National Rwandais (RNC)  dénonce fortement ces mesures parce que, non seulement elles sont néfastes pour le bien-être de la population rwandaise moins nantie, mais aussi elles sont adoptées dans l’un des pires contextes économiques du pays.

RWANDA : REFUS DE SOINS MEDICAUX A LA PRISONNIERE POLITIQUE VICTOIRE INGABIRE UMUHOZA

Les FDU-Inkingi sont très préoccupées par le manque de soins médicaux pour la prisonnière politique Madame Ingabire Victoire Umuhoza, très souffrante depuis samedi 24 Juillet 2016.

Rappelons que cette prisonnière politique vit dans des conditions hygiéniques très précaires depuis qu’elle a été transférée dans une salle commune de plus de 600 prisonnières. Depuis samedi, les autorités pénitentiaires de la prison « 1930 » de Kigali ne donnent aucune suite à sa demande pour se faire soigner. Dans la situation actuelle, et vu les différentes tortures subies antérieurement, nous craignons fort que cette privation de soins médicaux soit une action sournoise délibérée de la part du régime de se débarrasser,  sans coup férir, de son ennemi politique très gênant.