Category Archives: Actualites

RWANDA: LES LEADERS DU PARTI ISHEMA EMPECHES DE RENTRER DANS LEUR MERE PATRIE

Les FDU-Inkingi dénoncent les manœuvres du régime dictatorial rwandais visant à empêcher des citoyens rwandais à rentrer librement dans leur pays.

Selon des sources dignes de foi, entre autres Reuters et RFI, ainsi que la direction du Parti Ishema, les autorités rwandaises de l’immigration auraient fait pression sur la compagnie Kenya Airways en vue d’empêcher l’embarquement de l’Abbé Thomas Nahimana et sa délégation sur leur avion à destination de Kigali, le mercredi 23 Novembre 2016.

D’après le communiqué du parti, la délégation, conduite par son Secrétaire Général l’Abbé Thomas Nahimana, se rendait au Rwanda pour implanter son parti politique et faire de la politique au Rwanda.

Rwanda : #HastaLaVictoireFREE!

Victoire Ingabire Umuhoza

RWANDA: LES FDU-INKINGI TROUVENT EXTRAVAGANTE L’ATTITUDE D’IBUKA-EUROPE ENVERS LE PARLEMENT NEERLANDAIS

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Les FDU-Inkingi ont appris par un journal proche du pouvoir du FPRque l’organisation IBUKA-Europe a tenu ce 24-25/09/2016 , une réunion dirigée par l’ambassadeur du Rwanda aux Pays-Bas pour exprimer son indignation au Parlement Néerlandais suite à une interpellation Parlementaire adressée au Ministre de la justice sur le cas d’extradition de deux rwandais présumés génocidaires, alors que la justice équitable ne leur est pas garantie au Rwanda. IBUKA-Europe voudrait donner injonction au Ministre de la justice de ne pas obtempérer et de ne pas donner suite à la note du Parlement des Pays-Bas.

RWANDA: Commémoration du 55ème anniversaire du Référendum KAMARAMPAKA

Rwandaises,

Rwandais,

A l’occasion du 55ème Anniversaire du référendum KAMARAMPAKA du 25 septembre 1961, les Forces Démocratiques Unifiées (FDU-INKINGI) se joignent à vous pour commémorer cet événement qui a profondément marqué le destin du peuple rwandais.

Il y a 55 ans, se réunissaient à GITARAMA (Centre-Sud du Rwanda), Bourgmestres et Conseillers communaux élus en juin 1960 pour proclamer le 28 janvier 1961 l’avènement de la République.

Le régime républicain se dotait comme mission de poursuivre la pacification du pays et faire progresser l’unité, l’harmonie et la démocratie.

RWANDA: LES MEMBRES DU PARLEMENT EUROPEEN RENCONTRENT LES DELEGUES DES FDU-INKINGI A KIGALI

COMMUNIQUE DE PRESSE

 Après le refus formel du gouvernement rwandais, transmis officiellement par Mme Louise Mushikiwabo, Ministre des Affaires Etrangères, de rencontrer la prisonnière politique Mme Victoire Ingabire Umuhoza Présidente des FDU-Inkingi, arguant qu’elle a été emprisonnée en vertu de la législation rwandaise et que ça ne concernait pas le parlement européen, la délégation parlementaire de la Commission des droits de la femme et de l’égalité des genres (FEMM) du Parlement européen conduite par sa Présidente , la députée espagnole Mme Iratxe GARCÍA PÉREZ, a rencontré une délégation du Comité Directeur des FDU-INKINGI conduite par le 1er vice-président, Mr. Boniface Twagirimana accompagné par le Commissaire-adjoint à la Stratégie et aux affaires politiques Mr M. Gratien Nsabiyaremye, ce 21 Septembre 2016 .

RWANDA: THEOPHILE NTIRUTWA RECOUVRE SA LIBERTE APRES DEUX JOURS DE TORTURE.

Enlevé dimanche le 18 septembre 2016 vers 21h00, heure locale, Théophile Ntirutwa, responsable local des FDU-Inkingi dans la ville de Kigali a fait sa réapparition hier le 20 septembre 2016 vers 23h00.

D’après son témoignage, il a été enlevé par des militaires  alors qu’il rentrait chez lui à moto ; Il a été forcé à rentrer dans leur véhicule. Après l’avoir ligoté, menotté et bandé les yeux, ces militaires l’ont conduit dans un endroit qu’il n’a pas pu formellement identifier puisque sa tête était couverte. Mais qu’il pense être le camp Kami, vu le temps mis pour y arriver et quelques indices qu’il a pu relever pendant des brefs moments où le bandeau était retiré de ses yeux.

 

 

 

<- Théophile Ntirutwa avant son arrestation                              Après son relâchement ->

RWANDA : LES FDU-INKINGI CONDAMNENT L’ENLEVEMENT DE Mr. NTIRUTWA THEOPHILE RESPONSABLE LOCAL DES FDU-INKINGI DANS LA VILLE DE KIGALI

Les FDU-Inkingi viennent d’être informées pour la disparition de Mr. Theophile Ntirutwa, responsable local des FDU-Inkingi dans la ville de Kigali-Rwanda.

Selon des informations fournies par sa famille, il a été enlevé ce 18 Septembre 2016 par des militaires vers 21h 30 dans la localité de Kabuga-Nyarutarama communément surnommée «Rwimpyisi » (tanière des hyènes) alors qu’il rentrait sur sa moto. Les militaires l’ont embarqué dans un véhicule militaire pour une destination inconnue. Ce n’est pas la première fois que Mr. Ntirutwa Théophile subit le terrorisme de la dictature en place.

RWANDA: LES FDU-INKINGI DENONCENT LA CONDAMNATION ARBITRAIRE DE SA TRESORIERE ADJOINTE MADEMOISELLE GASENGAYIRE LEONILLE

Comme il n’avait pas de preuves à charge, le tribunal de première instance de Ruhango vient de condamner la trésorière adjointe des FDU-Inkingi, Mlle Gasengayire Léonille, à 30 jours d’emprisonnement, pour poursuivre les recherches de culpabilité selon le tribunal. Dans son arrêt, le tribunal justifie cette peine d’emprisonnement par la nécessité des recherches de culpabilité. Or, la charge de la preuve appartenant à l’accusation, s’il n’y a pas de preuves formelles de culpabilité, l’accusée doit tout simplement être relâchée. Cette condamnation fait donc partie de toute une série de mesures destinées à harceler les opposants politiques afin de faire peur à toute initiative qui chercherait à demander d’exercer tout simplement les droits fondamentaux, pourtant reconnus par la Constitution rwandaise.

RWANDA: LE TROISIEME CONGRES DES FDU-INKINGI TENU A ORLEANS EN FRANCE

Du 3 au 4 septembre 2016, les FDU-Inkingi ont tenu leur troisième congrès ordinaire.

Après le mot de bienvenue de M. Emmanuel Dukuzemungu, représentant le Comité Politique Local (CPL) d’Orléans qui a accueilli ce congrès, une minute de silence a été observée pour les camarades de lutte incarcérés au Rwanda à cause de leur combat politique, parmi lesquels notre Présidente Mme Victoire Ingabire Umuhoza et notre premier secrétaire général M. Sylvain Sibomana. Une minute de silence a été ensuite observée pour notre collègue Stanis Niyibizi, Président du CPL Hollande, qui nous a quitté ainsi que pour Mme Illuminée Iragena succombée aux tortures des services secrets du Front Patriotique Rwandais (FPR) le 30 août 2016.

RWANDA: MADAME IRAGENA ILLUMINEE SUCCOMBEE AUX TORTURES DES AGENTS DE SERVICES SECRETS RWANDAIS

Nous venons d’apprendre de la famille de madame IRAGENA Illuminée, enlevée le matin du 26 mars 2016 sur le chemin de son travail à l’hôpital Roi Fayçal de Kacyiru à Kigali, qu’elle aurait succombé aux tortures lui infligées par les agents des services secrets de sécurité rwandais.

Madame Iragena Illuminée était réputée pour son dévouement à la cause des plus démunis de la société. Elle était responsable d’une ONG locale, ABIRU, qui s’occupe de la scolarisation des enfants issus de familles à revenus très modestes de Kigali. Elle était mère de trois enfants mineurs ; son mari a dû s’enfuir après l’enlèvement de son épouse pour éviter d’être arrêté ou enlevé.

L’ALLEMAGNE DEVRAIT REFUSER D’ETRE ENTRAINEE DANS DES OPERATIONS MACHIAVELIQUES DU REGIME TOTALITAIRE DU PRESIDENT PAUL KAGAME

Après avoir changé à plusieurs reprises les noms des circonscriptions administratives pour brouiller les cartes et les lieux des crimes du FPR, la dictature du général Paul Kagame continue inlassablement à liquider ou anéantir toute personne susceptible de détenir les éléments de vérité capables d’éclairer le monde et l’histoire sur le drame rwandais durant la guerre du FPR entre 1990 et 2002.

LES FDU-INKINGI CONDAMNENT LES RAPATRIATIONS FORCÉES ET AUTRES ARRESTATIONS DES RWANDAIS POUR DES MOTIFS POLITIQUES.

De sources proches du dossier, nous apprenons que les Pays-Bas s’apprêtent, après une procédure marquée par de grosses manœuvres politiciennes, à rapatrier deux rwandais  réclamés par le régime dictatorial et autoritaire de Kigali , en l’occurrence Messieurs Jean Baptiste Mugimba et Jean Claude Iyamuremye.

Les informations recueillies auprès des sources proches du dossier signalent en effet d’inquiétantes  irrégularités,  confirmées par une lettre ouverte qu’un des accusés,  monsieur Mugimba, a adressée au Ministre de la sécurité et de la justice du Royaume des Pays-Bas, Mr Gérard Adriaan  van der Steur. Il y est entre autres signalé des enquêtes et contre-enquêtes orientées,  qui ressemblent plus à des études commandées selon un cahier de charges déterminé, plutôt qu’à de véritables enquêtes indépendantes. On y lit en effet que des enquêtes ayant conduit, en première recherche, à l’innocence de l’accusé ont été cachées, et que de nouvelles enquêtes ont été commanditées, avec une insistance suspecte, jusqu’à l’obtention de ce qui est appelé dans les échanges de courriers des autorités hollandaises, comme des “résultats libérateurs”. 

POLITIQUE AGRICOLE 1995-2016 AU RWANDA: CONTRASTE ENTRE LES BELLES STATISTIQUES DE PRODUCTIONS AGRICOLES ET LES FAMINES CHRONIQUES

POLITIQUE AGRICOLE 1995-2016 AU RWANDA:

CONTRASTE ENTRE LES BELLES STATISTIQUES DE PRODUCTIONS AGRICOLES

ET LES FAMINES CHRONIQUES.

 

Ndereyehe Charles[1]

 1.    Introduction

Le 24 février 2016, je publiai un article[i] en Kinyarwanda qui analysait les récentes publications[ii] parues sur l’agriculture au Rwanda. Comme dans les analyses antérieures [iii] - [iv], je soulignais encore que la politique économique du gouvernement rwandais, dominé par le FPR (Front Patriotique Rwandais), avait amené l’agriculture rwandaise dans l’impasse[v].

Beaucoup de journaux locaux continuent à publier dans le même sens, en mettant en exergue le contraste entre les statistiques luisantes d’augmentation des productions agricoles et les famines chroniques sévissant dans tous les coins du pays[vi].

Deux articles m’ont particulièrement impressionné. Le 1er, en anglais, du chercheur Dr. Neil Dawson, fait ressortir que la politique agricole du Rwanda a un effet néfaste pour les plus pauvres. Le 2ème,  du 16/02/2016 et en Kinyarwanda, concerne la déclaration du Ministre de l’agriculture et de l’élevage, Mme Dr G. Mukeshimana, qui affirme que  les problèmes de l’agriculture rwandaise sont liés à la régression de la recherche agricole[vii].

Ces deux personnalités montrent que les belles statistiques du gouvernement ne représentent pas les faits réels de terrain où l’autosuffisance alimentaire serait un acquis pour un grand nombre de Rwandais. Il est en effet de notoriété publique que les statistiques officielles sont souvent manipulées[viii], pour montrer une autre image[ix] de l’agriculture et du développement économique au Rwanda, qui seraient sur la voie d’assurer l’autosuffisance alimentaire. Pourtant tous les indicateurs économiques clignotent rouge[x], montrant la pauvreté et  la famine !

En effet, selon le Rapport Mondial 2013 sur le Développement Humain, le Rwanda a un indice de Gini de 0,53 , qui le place parmi les pays les plus inégalitaires au monde. Les 10% les plus riches accaparent 40% des revenus, tandis que les 10% les plus pauvres se contentent d’à peine 3,5% des revenus. En réalité 82% de la population vit avec moins de 2$ USD par jour, la population en-dessous du seuil de pauvreté (celle qui vit avec moins de 1,25 $/j) est de 63,2% au lieu de 44,9% avancé par les chiffres officiels. La population qui croupit dans une pauvreté multidimensionnelle est estimée à 69% par ce même Rapport [xi] .

La presse locale [xii]§§ montrent des réalités économiques caractérisant la pauvreté, chiffres et images à l’appui, au moment où les officiels ont de la peine à accepter cette misère rwandaise qu’ils veulent cacher à l’opinion internationale. L’alibi malheureux, constitué par les infrastructures poussant comme des champignons dans “la très propre ville de Kigali”, cache ce terrible mal rongeant le petit peuple, décrit ainsi par Ansoms (2009): “Tout comme ailleurs, l’élaboration des politiques est une affaire contrôlée par les élites au Rwanda. La majorité des petits producteurs pauvres a sans aucun doute peu d’influence sur la situation politique. Les responsables de formulation des politiques ont peu de liens institutionnels ou personnels avec les questions de développement rural, et sont nombreux à avoir une attitude condescendante, voire méprisante, envers les petits producteurs pauvres pratiquant des formes «traditionnelles » d’agriculture ” [xiii] .

RWANDA: CINQUANTE QUATRE ANS APRES, LES RWANDAIS SONT EN DEUIL DE LEUR INDEPENDANCE

Il y a 54 ans, les rwandais étaient fiers de hisser leur drapeau pour proclamer leur indépendance de la tutelle Belge, après la reconnaissance du Rwanda par des Nations unies comme une Nation indépendante le 1ier Juillet 1962. A l’unisson, ils ont chanté leur hymne national et rendu hommage aux pionniers de la république et de l’indépendance, et en appelant les rwandais de toutes ethnies  de vivre ensemble dans la liberté, la démocratie, la paix et l’harmonie.  Le 1er janvier 2002, le régime du FPR décida de changer l’hymne national . Sous toile de fonds, il enleva tout ce qui a trait à la République et aux ethnies composantes du Rwanda, mais continua à donner un vibrant hommage à ceux qui se sont battus contre le « joug colonialo-impérialiste ».

RWANDA : PROGRAMME POLITIQUE DE LA PLATEFORME

 PROGRAMME POLITIQUE DE LA PLATEFORME

1. QUI SOMMES – NOUS ?

La Plateforme P5 est une coalition des organisations politiques AMAHORO-PC, FDU – INKINGI, PDP – IMANZI, PS – IMBERAKURI ET RWANDA NATIONAL CONGRESS (RNC); la Plateforme est ouverte aux autres organisations politiques qui adhèrent à sa vision et ses valeurs.

La Plateforme P5 est une large coalition de partenaires clés de la société Rwandaise. Les membres sont issus de tous les groupes ethniques (Hutu, Tutsi et Twa) et de toutes les régions du Rwanda, et ont un parcours historique diversifié. On y retrouve des personnes ayant été membres du FPR et des partis actifs au Rwanda depuis 1991, ainsi que de personnes n’ayant appartenu à aucun parti politique auparavant, des personnalités ayant appartenu aux structures du FPR sous Paul Kagame et au gouvernement de Juvénal Habyarimana, aux différents échelons jusqu’aux hautes sphères de l’administration et du gouvernement.

Rwanda :LES FDU-INKINGI SALUENT LA DECISION INDEPENDANTE ET SOUVERAINE DE LA COUR AFRICAINE DES

La Cour Africaine des droits de l’homme et des peuples a rendu publique ce vendredi 3 juin 2016 sa décision

de lever la suspension dans l’Affaire n°003/2014 INGABIRE UMUHOZA Victoire contre l’Etat Rwandais.

L’audience du 4 mars 2016 avait donc eu lieu et la Cour avait entendu les avocats de la défense en l’absence

de l’Etat Rwandais. Au cours de sa 41 ème session ordinaire tenue le 3 juin 2016, la Cour a rendu publique la

décision suivante : « La Déclaration spéciale de retrait faite par le Rwanda pour examiner l’Article 34 (6) est

soumise à la notification d’une durée de 12 mois pour devenir effective ; elle n’affectera pas le procès dans

l’Affaire INGABIRE ni ceux des autres affaires qui sont pendantes devant la Cour ».