Category Archives: Actualites

LIBERATION DE MADAME GAHONGAYIRE

Communiqué de presse

Les Forces Démocratiques Unifiées (FDU INKINGI), parti politique d’opposition au pouvoir en place au Rwanda, saluent la libération de Madame Gasengayire Léonille, trésorière adjointe des FDU INKINGI. Elle était détenue depuis le 23 août 2016.

Les FDU-Inkingi apprécient le courage des juges au Tribunal de première instance de Ruhango en district de Rutsiro qui ont fait fi des pressions politiques et prononcé un jugement d’acquittement en sa faveur.

L’ETAT RWANDAIS S’EST RETIRE INTEMPESTIVEMENT DU PROCES QUI L’OPPOSE A MADAME VICTOIRE INGABIRE UMUHOZA DEVANT LA COUR AFRICAINE DES DROITS DE L’HOMME ET DES PEUPLES A ARUSHA EN TANZANIE.

COMMUNIQUE DE PRESSE

 Les Forces Démocratiques Unifiées (FDU Inkingi), parti politique d’opposition au régime du Front Patriotique Rwandais (FPR) au pouvoir en place, portent à la connaissance du public que l’Etat Rwandais ne s’est pas présenté ce mercredi 22 mars 2017 au procès que lui avait intenté Madame Victoire INGABIRE UMUHOZA, présidente des FDU INKINGI et prisonnière politique au Rwanda, dans l’Affaire n°003/2014 en cours devant la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, à Arusha en Tanzanie.

Les raisons invoquées par le gouvernement rwandais dans une lettre adressée à la CADHP mettent en cause l’impartialité de cette Cour liée à ses sources de financements. L’Etat rwandais accuse les bailleurs de fond de la Cour Africaine, à savoir l’USAID (United States Agency for International Development), la GTZ  (German Technical Cooperation Agency) et FIDH (Fédération Internationale des Ligues des Droits de l’Homme) entre autres, d’avoir corrompu le Greffier et les Juges auprès de la Cour, pour qu’ils acceptent les requêtes de la défense aux fins de condamner l’Etat rwandais pour crime de violation des droits de l’homme.

L’Etat Rwandais boycotte la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples dans l’affaire qui l’oppose à Madame Victoire INGABIRE

COMMUNIQUE DE PRESSE

De sources dignes de foi, l’Etat Rwandais et la Commission Nationale de Lutte contre le Génocide (CNLG) auraient décidé contre toute attente, de se retirer de l’affaire n°003/2014 qui l’oppose à Madame Victoire Ingabire Umuhoza et dont l’audience est prévue le 22 mars 2017 devant la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples à Arusha en Tanzanie.

D’après nos sources, le régime du FPR allèguerait le manque d’impartialité de la Cour, avant même que les débats au fond n’aient commencé. Il aurait ainsi décidé de se retirer du procès devant la Cour pour tuer dans l’œuf la requête de Madame Victoire Ingabire Umuhoza, prisonnière politique en prison au Rwanda.

L’Etat rwandais, redoutant une imminente condamnation, décide de sortir la grande artillerie en cherchant des excuses pour ne pas plaider. Cette manœuvre de dernière chance pour faire dérailler le procès survient après d’intenses et infructueuses pressions de toutes parts, pour que le procès soit abandonné.

RWANDA: LE PROCÈS DE LA PRÉSIDENTE DES FDU-INKINGI Mme VICTOIRE INGABIRE CONTRE L’ETAT RWANDAIS SE TIENDRA CE 22/03/2017 DEVANT LA COUR AFRICAINE DES DROITS DE L’HOMME ET DES PEUPLES

Les Forces Démocratiques Unifiées (FDU-INKINGI), Parti politique d’opposition au régime du Front Patriotique Rwandais (FPR) au pouvoir au Rwanda, portent à la connaissance du public que le procès de leur présidente, Mme Victoire INGABIRE, se tiendra contre l’Etat Rwandais, ce 22/03/2017 à 9h devant la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) sise à Arusha en Tanzanie.

 Les FDU-Inkingi espèrent que le report au 22/03 du procès initialement prévu le 16/03 ne servira pas de   prétexte par Kigali pour ne pas comparaître devant la Cour.

Demande de libération de Madame GASENGAYIRE Léonille, trésorière adjointe des FDU INKINGI, détenue en prison de Muhanga en province du Sud.

A l’attention de Monsieur BUSINGYE Johnston

Ministre de la Justice du Rwanda

KIGALI

Objet : Demande de libération de Madame GASENGAYIRE Léonille, trésorière adjointe  des FDU INKINGI, détenue en prison de Muhanga en province du Sud.

N/REF 0170202002/CAJDH/0076

Monsieur le Ministre,

 Les Forces Démocratiques Unifiées (FDU INKINGI), parti d’opposition au pouvoir en place au Rwanda, constatent des irrégularités et illégalités du dossier de détention de Madame GASENGAYIRE Léonille, trésorière adjointe des FDU Inkingi, détenue en prison de Muhanga en province du Sud et requièrent tout simplement sa mise en liberté.

 En effet, Monsieur le Ministre, vous n’êtes pas sans savoir qu’en date du 26 mars 2016 Madame Gasengayire Léonille a été kidnappée à l’intérieur de la prison centrale de Kigali, par un véhicule immatriculé RAA 442 M , alors qu’elle apportait dans les heures de midi de la nourriture à Madame Victoire INGABIRE UMUHOZA, présidente des FDU INKINGI et prisonnière politique. Les agents de sécurité à bord dudit véhicule ont forcé Madame Gasengayire à entrer dans le véhicule, et puis ils sont sortis de la prison pour une destination inconnue.

En dépit des recherches et tentatives de renseignements effectués auprès du Département de Recherches criminelles (CID ou Criminal Investigation Department), celui-ci avait complètement nié la présence de Madame Gasengayire Léonille dans son enceinte.

RWANDA: LES FDU-INKINGI NE SONT PAS IMPLIQUÉES DANS LA FORMATION DU «GOUVERNEMENT EN EXIL» DE L’ABBE THOMAS NAHIMANA

Les FDU-Inkingi, parti politique d’opposition, ont été stupéfaites d’apprendre par les médias que le Parti Ishema dirigé par Thomas Nahimana a nommé, dans son gouvernement en exil, la Présidente du parti Mme Victoire Ingabire Umuhoza, à son insu. Mme Victoire Ingabire est actuellement prisonnière politique au Rwanda.

Les FDU-Inkingi voudraient porter à la connaissance du public que: L’allégation que la Présidente des FDU-Inkingi, Mme Victoire Ingabire Umuhoza pourrait être membre du gouvernement autoproclamé en exil, conduit par Thomas Nahimana, est nulle et non avenue dans la mesure où les FDU-Inkingi ne sont pas du tout concernées par cette démarche.

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice »[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de « pacification » qui furent particulièrement meurtrières.

RWANDA: LE PARTI FDU-INKINGI ADRESSE AUX RWANDAIS ET AMIS DU RWANDA SES VOEUX LES MEILLEURS POUR LE NOUVEL AN 2017

Rwandaises, rwandais, Amis du Rwanda,

A l’occasion de cette fin d’année 2016, au nom du parti FDU-Inkingi, de sa Présidente injustement emprisonnée jusqu’à ce jour, et à mon nom propre, je voudrais vous adresser nos vœux les meilleurs pour le nouvel an 2017. Qu’il vous apporte la paix et la pleine jouissance de vos droits fondamentaux de la personne humaine pour vous permettre de recouvrer pleinement vos libertés  et vivre comme des personnes libres.

Au moment où nous terminons l’année 2016, nous voudrions faire avec vous une évaluation de la situation politico-sociale du Rwanda pour savoir ce que nous avons vécu et ce que nous prévoyons faire pour que notre pays soit un Etat de droit respectueux des droits et libertés de la personne humaine ; un pays caractérisé par une Démocratie pluraliste, consensuelle et une justice indépendante sans l’interférence de l’exécutif et des responsables militaires ou autres services de sécurité ; un pays sans discrimination aucune, qui privilégie le dialogue et la réconciliation, veille au respect mutuel entre les Rwandais eux-mêmes, et les autres peuples ; un pays qui privilégie le développement intégré, l’équité et l’égalité des chances ; un pays où l’espace politique est ouvert, où les gouvernants rendent compte au peuple.

Rwanda : Les incendies suspectes des prisons devraient interpeller les autorités

Alors qu’on garde encore en mémoire l’incendie de la prison de Muhanga au centre du Rwanda survenu le 05 juin 2014, suivi peu après par l’incendie de la prison centrale de Gisenyi le 07 juillet 2014, un incendie spectaculaire s’est produit à la prison centrale de Kigali dite « 1930 », dans l’après-midi du 25 décembre 2016, soit le jour de Noël. Ledit incendie, qui aurait pris de court l’ensemble des services pénitentiaires, n’a été annoncé que par la presse et serait de cause inconnue à ce jour. Des images montrant une épaisse fumée noire et opaque sortant de la prison, font craindre des dégâts plus importants que ceux avancés, en l’absence de toute communication  officielle et de toute enquête indépendante.

RWANDA: LES LEADERS DU PARTI ISHEMA EMPECHES DE RENTRER DANS LEUR MERE PATRIE

Les FDU-Inkingi dénoncent les manœuvres du régime dictatorial rwandais visant à empêcher des citoyens rwandais à rentrer librement dans leur pays.

Selon des sources dignes de foi, entre autres Reuters et RFI, ainsi que la direction du Parti Ishema, les autorités rwandaises de l’immigration auraient fait pression sur la compagnie Kenya Airways en vue d’empêcher l’embarquement de l’Abbé Thomas Nahimana et sa délégation sur leur avion à destination de Kigali, le mercredi 23 Novembre 2016.

D’après le communiqué du parti, la délégation, conduite par son Secrétaire Général l’Abbé Thomas Nahimana, se rendait au Rwanda pour implanter son parti politique et faire de la politique au Rwanda.

RWANDA: LES FDU-INKINGI FELICITENT LE PRESIDENT ELU DES ETATS UNIS D’AMÉRIQUE,  M. Donald TRUMP

Monsieur le Président,

Les FDU-Inkingi, parti politique dopposition rwandais, ont appris votre victoire avec joie pour la présidence des Etats-Unis dAmérique pour les 4 ans à venir.

Rwanda : #HastaLaVictoireFREE!

Victoire Ingabire Umuhoza

RWANDA: LES FDU-INKINGI TROUVENT EXTRAVAGANTE L’ATTITUDE D’IBUKA-EUROPE ENVERS LE PARLEMENT NEERLANDAIS

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Les FDU-Inkingi ont appris par un journal proche du pouvoir du FPRque l’organisation IBUKA-Europe a tenu ce 24-25/09/2016 , une réunion dirigée par l’ambassadeur du Rwanda aux Pays-Bas pour exprimer son indignation au Parlement Néerlandais suite à une interpellation Parlementaire adressée au Ministre de la justice sur le cas d’extradition de deux rwandais présumés génocidaires, alors que la justice équitable ne leur est pas garantie au Rwanda. IBUKA-Europe voudrait donner injonction au Ministre de la justice de ne pas obtempérer et de ne pas donner suite à la note du Parlement des Pays-Bas.

RWANDA: Commémoration du 55ème anniversaire du Référendum KAMARAMPAKA

Rwandaises,

Rwandais,

A l’occasion du 55ème Anniversaire du référendum KAMARAMPAKA du 25 septembre 1961, les Forces Démocratiques Unifiées (FDU-INKINGI) se joignent à vous pour commémorer cet événement qui a profondément marqué le destin du peuple rwandais.

Il y a 55 ans, se réunissaient à GITARAMA (Centre-Sud du Rwanda), Bourgmestres et Conseillers communaux élus en juin 1960 pour proclamer le 28 janvier 1961 l’avènement de la République.

Le régime républicain se dotait comme mission de poursuivre la pacification du pays et faire progresser l’unité, l’harmonie et la démocratie.

RWANDA: LES MEMBRES DU PARLEMENT EUROPEEN RENCONTRENT LES DELEGUES DES FDU-INKINGI A KIGALI

COMMUNIQUE DE PRESSE

 Après le refus formel du gouvernement rwandais, transmis officiellement par Mme Louise Mushikiwabo, Ministre des Affaires Etrangères, de rencontrer la prisonnière politique Mme Victoire Ingabire Umuhoza Présidente des FDU-Inkingi, arguant qu’elle a été emprisonnée en vertu de la législation rwandaise et que ça ne concernait pas le parlement européen, la délégation parlementaire de la Commission des droits de la femme et de l’égalité des genres (FEMM) du Parlement européen conduite par sa Présidente , la députée espagnole Mme Iratxe GARCÍA PÉREZ, a rencontré une délégation du Comité Directeur des FDU-INKINGI conduite par le 1er vice-président, Mr. Boniface Twagirimana accompagné par le Commissaire-adjoint à la Stratégie et aux affaires politiques Mr M. Gratien Nsabiyaremye, ce 21 Septembre 2016 .

RWANDA: THEOPHILE NTIRUTWA RECOUVRE SA LIBERTE APRES DEUX JOURS DE TORTURE.

Enlevé dimanche le 18 septembre 2016 vers 21h00, heure locale, Théophile Ntirutwa, responsable local des FDU-Inkingi dans la ville de Kigali a fait sa réapparition hier le 20 septembre 2016 vers 23h00.

D’après son témoignage, il a été enlevé par des militaires  alors qu’il rentrait chez lui à moto ; Il a été forcé à rentrer dans leur véhicule. Après l’avoir ligoté, menotté et bandé les yeux, ces militaires l’ont conduit dans un endroit qu’il n’a pas pu formellement identifier puisque sa tête était couverte. Mais qu’il pense être le camp Kami, vu le temps mis pour y arriver et quelques indices qu’il a pu relever pendant des brefs moments où le bandeau était retiré de ses yeux.

 

 

 

<- Théophile Ntirutwa avant son arrestation                              Après son relâchement ->