(Français) RWANDA: LA DICTATURE RWANDAISE EXPORTE LES INTIMIDATIONS DE JOURNALISTES EN BELGIQUE

Tentative d’intimidation et de décrédibilisation :

Le parti d’opposition rwandaise, FDU-Inkingi est choqué par la tentative d’intimidation de journalistes belges par l’ambassade du Rwanda en Belgique. Il condamne avec la dernière énergie ce comportement criminel de Kigali que Human Rights Watch a qualifié, à juste titre, de répression à travers les frontières. Alors que la répression visait la communauté rwandaise, elle vise maintenant les citoyens étrangers.

En effet, ce mercredi 27 novembre, un communiqué de l’ambassade rwandais lançait des accusations et insinuations de partialité de la presse belge dans les reportages des activités criminelles d’espionnage dont se rendent coupables les services diplomatiques rwandais sur le sol belge.

Le communiqué titrait « Le Rwanda déplore que la presse belge fasse l’écho d’une campagne visant à le déstabiliser » en accusant, dans sa conclusion, les quotidiens Le Soir, De Morgen et Nieuwsblad.

Parallèlement à ce communiqué l’ambassade et ses soutiens n’ont pas cessé de s’en prendre à la crédibilité des journalistes concernés, sur les réseaux sociaux.

En réalité les étranges réactions de l’ambassade du Rwanda cachent     mal une tentative de détourner l’attention sur les conclusions d’enquêtes sérieuses démontrant les activités criminelles du régime rwandais.

La soi-disant campagne évoquée par l’ambassade, est un ensemble de conclusions de plusieurs enquêtes sérieuses, menées dans des pays différents et par différents acteurs. Elles prouvent les activités d’espionnages, de surveillance ainsi que des assassinats d’opposants et activistes rwandais ou encore d’autres personnes qui se montrent critiques au régime du Général Paul Kagame ou dénoncent ses crimes.