Category Archives: PUBULIKASIYO

(Français) Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

(Français) POLITIQUE AGRICOLE 1995-2016 AU RWANDA: CONTRASTE ENTRE LES BELLES STATISTIQUES DE PRODUCTIONS AGRICOLES ET LES FAMINES CHRONIQUES

POLITIQUE AGRICOLE 1995-2016 AU RWANDA:

CONTRASTE ENTRE LES BELLES STATISTIQUES DE PRODUCTIONS AGRICOLES

ET LES FAMINES CHRONIQUES.

 

Ndereyehe Charles[1]

 1.    Introduction

Le 24 février 2016, je publiai un article[i] en Kinyarwanda qui analysait les récentes publications[ii] parues sur l’agriculture au Rwanda. Comme dans les analyses antérieures [iii] - [iv], je soulignais encore que la politique économique du gouvernement rwandais, dominé par le FPR (Front Patriotique Rwandais), avait amené l’agriculture rwandaise dans l’impasse[v].

Beaucoup de journaux locaux continuent à publier dans le même sens, en mettant en exergue le contraste entre les statistiques luisantes d’augmentation des productions agricoles et les famines chroniques sévissant dans tous les coins du pays[vi].

Deux articles m’ont particulièrement impressionné. Le 1er, en anglais, du chercheur Dr. Neil Dawson, fait ressortir que la politique agricole du Rwanda a un effet néfaste pour les plus pauvres. Le 2ème,  du 16/02/2016 et en Kinyarwanda, concerne la déclaration du Ministre de l’agriculture et de l’élevage, Mme Dr G. Mukeshimana, qui affirme que  les problèmes de l’agriculture rwandaise sont liés à la régression de la recherche agricole[vii].

Ces deux personnalités montrent que les belles statistiques du gouvernement ne représentent pas les faits réels de terrain où l’autosuffisance alimentaire serait un acquis pour un grand nombre de Rwandais. Il est en effet de notoriété publique que les statistiques officielles sont souvent manipulées[viii], pour montrer une autre image[ix] de l’agriculture et du développement économique au Rwanda, qui seraient sur la voie d’assurer l’autosuffisance alimentaire. Pourtant tous les indicateurs économiques clignotent rouge[x], montrant la pauvreté et  la famine !

En effet, selon le Rapport Mondial 2013 sur le Développement Humain, le Rwanda a un indice de Gini de 0,53 , qui le place parmi les pays les plus inégalitaires au monde. Les 10% les plus riches accaparent 40% des revenus, tandis que les 10% les plus pauvres se contentent d’à peine 3,5% des revenus. En réalité 82% de la population vit avec moins de 2$ USD par jour, la population en-dessous du seuil de pauvreté (celle qui vit avec moins de 1,25 $/j) est de 63,2% au lieu de 44,9% avancé par les chiffres officiels. La population qui croupit dans une pauvreté multidimensionnelle est estimée à 69% par ce même Rapport [xi] .

La presse locale [xii]§§ montrent des réalités économiques caractérisant la pauvreté, chiffres et images à l’appui, au moment où les officiels ont de la peine à accepter cette misère rwandaise qu’ils veulent cacher à l’opinion internationale. L’alibi malheureux, constitué par les infrastructures poussant comme des champignons dans “la très propre ville de Kigali”, cache ce terrible mal rongeant le petit peuple, décrit ainsi par Ansoms (2009): “Tout comme ailleurs, l’élaboration des politiques est une affaire contrôlée par les élites au Rwanda. La majorité des petits producteurs pauvres a sans aucun doute peu d’influence sur la situation politique. Les responsables de formulation des politiques ont peu de liens institutionnels ou personnels avec les questions de développement rural, et sont nombreux à avoir une attitude condescendante, voire méprisante, envers les petits producteurs pauvres pratiquant des formes «traditionnelles » d’agriculture ” [xiii] .

RWANDA : IMIGABO N’IMIGAMBI BYA PLATEFORME

IMIGABO N’IMIGAMBI BYA PLATEFORME 

1. TURI BANDE?

Plateforme P5 ni urugaga rw’amashyaka n’imitwe ya politiki AMAHORO-PC, FDU – INKINGI, PDP – IMANZI, PS – IMBERAKURI n’ IHURIRO NYARWANDA (RNC); uru rugaga kandi rwakira n’andi mashyaka bahuje imigambi n’amahame remezo.

Plateforme P5 ni urugaga rugaragaza isura y’umuryango nyarwanda. Amashyaka n’imitwe ya politiki arugize ahuje Abanyarwanda b’ingeri zose kandi  b’amoko yose (Abahutu, Abatutsi n’Abatwa) baturuka mu turere twose tw’u Rwanda, kandi baranzwe n’amateka atandukanye yacu nk’Abanyarwanda. Harimo abantu bahoze mu ishyaka rya RPF, abantu bahoze mu yandi mashyaka yakoreraga mu Rwanda kuva mu 1991, ndetse n’abandi bantu batigeze bagira ishyaka na rimwe rya politiki babarizwamo mbere. Hahuriyemo kandi abari abayobozi bakuru ku butegetsi bwa Perezida Paul Kagame na FPR, n’abayobozi b’inzego zitandukanye kugeza ku buyobozi bukuru bwa Leta ya Perezida Juvénal Habyarimana.

RWANDA-RADIO INKINGI: IKIGANIRO KU BUHINZI

IKIGANIRO KU BUHINZI MU RWANDA

RADIO INKINGI 

24/02/2016

Isesengura ku byanditswe ku buhinzi mu Rwanda muri iyi minsi [1]

Ndereyehe Karoli[2]

1. Iriburiro

Nk’uko twigeze kubigaragaza mu kiganiro nagiranye na Radio Inkingi kuwa 22 Nyakanga 2015[3], ikibazo cy’ubuhinzi muri rusange gifitanye isano na politiki ya FPR mu rwego rwo kuzamura ubuhinzi n’ubukungu mu Rwanda.

Hari inyandiko twagiye tubikoraho[4] cyangwa zasohotse mu binyamakuru byo mu Rwanda. Izo nyandiko zose n’ibiganiro zanengaga uko FPR yahushije politiki y’Ubuhinzi mu Rwanda.

Inyadiko zasohotse mu binyamakuru muri iyi minsi ziraza zishimangira imyanzuro yavuye muri iryo sesengura ryacu.

Mu kiganiro nagiranye na Radio-Inkingi kuri 24/02/2016[5], nasezeranije abatwumva kuzabagezaho inyandiko irambuye y’ibyo navuze, nsesengura inyandiko ebyiri zikurikira:

RWANDA : KONGERE ISANZWE Y’ABARWANASHYAKA B’ ISHYAKA B’ ISHYAKA FDU-INKINGI YO KUWA 13 NA 14 NZERI 2014

Itangazo

Intumwa z’abarawanashyaka ba FDU bateraniye Alost mu Bubiligi muri Kongere isanzwe y’abayoboke b’ishyaka FDU-INKINGI yo kuwa 13 na 14 Nzeri 2014.
- Abari muri Kongre bunguranye ibitekerezo ku bibazo by’imiterere ya politiki n’imibereho y’abaturage mu Rwanda n’akarengane k’abatura-Rwanda;
- Imaze kubona ko ingoma ya FPR ikomeje kwima abanyarwanda ubwisanzure muri politiki kandi igakomeza kwica no kurigisa abantu batavuga rumwe na yo;
- Ishingiye ku byemezo byafashwe na Kongere yabereye Breda mu bu Holandi mu kwezi kwa Mata 2014;

Yemeje ibi bikurikira:

RWANDA: INYANDIKO-MVUGO MU NCAMAKE YA KONGERE IDASANZWE Y’ABARWANASHYAKA B’ ISHYAKA FDU-INKINGI BABA MU MAHANGA

KONGERE IDASANZWE Y’ABARWANASHYAKA B’ ISHYAKA FDU-INKINGI BABA MU MAHANGA
12 – 13 MATA 2014

INYANDIKO-MVUGO MU NCAMAKE

Kuwa 12 na 13 Mata 2014 , intumwa z’abarawanashyaka ba FDU-Inkingi bateraniye i Breda mu bu Hollandi muli Kongere idasanzwe y’abayoboke b’ishyaka FDU-INKINGI baba mu mahanga.
Ku murongo w’ibyigwa hari hateganijwe ingingo zikurikira.
1) Gutangiza inama ;.
2) Kwemeza umu-Kongresiste urakomeza kuyobora Inama ;
3) Rapport ya Comité de Suivi (CS);
4) Kujya Impaka kuri rapport ya CS no gufata Imyanzuro;
5) Kujya impaka no gutanga ubugorora-ngingo ku mategeko ngenga-mikorere y ‘Ishyaka (réglement d’ordre intérieur-ROI) n’imyifatire y’abarwanashyaka (code de conduite) ;
6) Gushyiraho akanama kazategura kakanakoresha amatora ;

Rwanda: Duhugukirwe n’Inama Ngoboka-Gihugu iteganijwe mu mahame remezo ya FDU-Inkingi

INAMA NGOBOKA-GIHUGU

DIALOGUE INTER – RWANDAIS HAUTEMENT INCLUSIF (DIRHI)

HIGHLY INCLUSIVE INTER-RWANDAN DIALOGUE (HIIRD)

Ndereyehe Karoli ni umujyanama ushinzwe igenamigambi ya FDU-Inkingi

Tega amatwi ikiganiro uko cyahise kuri Radio Itahuka: Inama Ngoboka Gihugu iteganijwe mu mahame remezo ya FDU http://www.blogtalkradio.com/radioitahuka/2013/05/21/inama-ngoboka-gihugu-iteganijwe-mu-mahame-remezo-ya-fdu

1. Ilibuliro

Iyo uri inararibonye, ukitegereza  ukwo ibintu byifashe mu Rwanda usanga ibicu bibungabunga bisa nk’ibirimo imirabo n’inkuba zakubise amahano akagwira u Rwanda kuva muri 1990 akarinda kuduhekura, itsembatsemba n’itsemba bwoko likibasira abana b’u Rwanda likabarimbura. Kagame aracyashora abana b’u Rwanda kwica abantu, mu Rwanda rwa gati, ngaho muri Kongo, mu Buganda, muri Afrika y’epfo, muri Mozambike, ngo abone abo afataho ingwate ababwira ati “ejo nimpfa namwe muzagorwa kuko dufatanije icyaha”.

Urwango ruranga rugahemberwa n’ingoma ya FPR iri ku butegetsi. Ntawucyizera umuvandimwe, umwana ntashira nyina amakenga. Umuntu yataka ati mwaratumaze, undi ati wowe se washibutse ku giti! Umuntu yavuga ati reka nanjye mpambe abanjye mu cyubahiro, ngo nawe se warapfushije, ibisimba bigira umutima? Uvuze ati ko mwica amategeko mwishyiliyeho? Bati “vuga uvuye aho ni twe tuzi icyo twayashyiliyeho, maze nukomeza bagufate bagufunge”. Murumva ko ari ibyo gufatishwa amaboko yombi bikagarulirwa hafi.

Abanyarwanda bakwiye kwicarana bakaganira , bakareba ukwo bavanaho ubutegetsi bubakandamiza, bagashyiraho ubutegetsi bubabereye, bushingiye ku tegeko Nshiga bumvikanyeho, bukabahumuliza, bubarengera, bukavuza ingoma ya ruca abagome, bugaca inzigo; Ubutegetsi budahoza igihugu mu ntambara zisenya ubukungu buba bugezweho. Iryo tegeko nshingiro si iry’intore, si iry’abari ku butegetsi, ni iry’ abanyarwanda b’ingeri zose ntawe uhejwe. Ibyo biganiro FDU-inkingi ni byo yita Inama-Ngoboka gihugu.

Yashoboka ite, iziga iki, ni inde wayizamo, izaba giheki? Ibyo ni byo tugiye kuganiraho.

 

 

(Français) (English) Case study: Rwanda – freedom of association and expression

Commonwealth

Human Rights and Democracy 2012

The 2012 Foreign & Commonwealth Office Report

The UK remains concerned over the constraints on political space in Rwanda, and is also disturbed about evidence of Rwandan support for the M23 militia who have committed human rights abuses in eastern DRC.

Freedom of association

Unregistered political parties experience harassment.  The law transferring responsibility for registering parties to the Rwanda Governance Board has yet to be passed.

Read  the 2012 Foreign & Commonwealth Office Report .

Read  the 2012 Foreign & Commonwealth Office Report here.

The UK remains concerned over the constraints on political space in Rwanda, and is also disturbed about evidence of Rwandan support for the M23 militia who have committed human rights abuses in eastern DRC.

Freedom of association

Unregistered political parties experience harassment.  The law transferring responsibility for registering parties to the Rwanda Governance Board has yet to be passed…..

Rwanda: Leta ya FPR nta bushobozi ifite bwo kurinda inyerezwa ry’ umutungo wa rubanda no kubarinda ihohoterwa

Kigali kuwa 21 Gashyantare 2013
Imiyoborere idashingiye ku nzego zifite imbaraga  itumye Leta ya FPR ibura ubushobozi  bwo kurinda inyerezwa ry’  umutungo wa rubanda no kubarinda ihohoterwa.
Ishyaka FDU-Inkingi rihangayikishijwe n’imiyoborere mibi ikomeje kuranga ubutegetsi bwa FPR -Inkotanyi irimo kunyereza umutungo w’abaturage, kubahutaza no kuvogera uburenganzira bemererwa n’amategeko.

FDU-Inkingi : Imyaka itatu i Rwanda duharanira Demokrasi, Leta y’igitugu itwimira

Ijambo ryavugiwe i Bruseli taliki ya 26 Mutarama 2013, n’ umuyobozi wa Komitee Mpuzabikorwa ya FDU Inkingi, Dr. Nkiko Nsengimana, nyuma y’urugendo rwo kwibuka imyaka itatu Intwari Mme Victoire Ingabire Umuhoza imaze igeze mu Rwanda guharanira Demokarasi, Ubutabera n’ Ubwigenge busesuye ku Banyarwanda bose.

Barwanashyaka namwe nshuti za FDU Inkingi,

Bagenzi bacu muhagarariye amashyaka yanyu,

Banyarwanda, Banyarwandakazi,

Nshuti z’u Rwanda n’Abanyarwanda,

Ijambo ryavugiwe i Bruseli taliki ya 26 Mutarama 2013, n’ umuyobozi wa Komitee Mpuzabikorwa ya FDU Inkingi, Dr. Nkiko Nsengimana, nyuma y’ urugendo rwo kwibuka imyaka itatu Intwari Mme Victoire Ingabire Umuhoza imaze igeze mu Rwanda guharanira Demokarasi, Ubutabera n’ Ubwigenge busesuye ku Banyarwanda bose.

Barwanashyaka namwe nshuti za FDU Inkingi,

Bagenzi bacu muhagarariye amashyaka yanyu,

Banyarwanda, Banyarwandakazi,

Nshuti z’u Rwanda n’Abanyarwanda,

Ijambo ryavugiwe i Bruseli taliki ya 26 Mutarama 2013, n’ umuyobozi wa Komitee Mpuzabikorwa ya FDU Inkingi, Dr. Nkiko Nsengimana, nyuma y’ urugendo rwo kwibuka imyaka itatu Intwari Mme Victoire Ingabire Umuhoza imaze igeze mu Rwanda guharanira Demokarasi, Ubutabera n’ Ubwigenge busesuye ku Banyarwanda bose.

Barwanashyaka namwe nshuti za FDU Inkingi,

Bagenzi bacu muhagarariye amashyaka yanyu,

Banyarwanda, Banyarwandakazi,

Nshuti z’u Rwanda n’Abanyarwanda,

RWANDA: UMWAKA MUSHYA MUHIRE WA 2013, UMWAKA WO GUSHIKAMA TUGAHARANIRA UBURENGANZIRA BWACU.

Kigali Ku wa 31 Ukuboza  2012.

Banyarwanda, banyarwandakazi, barwanashyaka ba FDU-INKINGI , namwe nshuti z’uRwanda,

Komite nyobozi y’agateganyo ya FDU-INKINGI iyobowe na Madame Victoire Ingabire ishimishijwe no kubifuriza umwaka mushya muhire wa 2013. Ishyaka rirazirikana  kandi rinashima by’umwihariko mwe mwese mwariteye inkunga uko mushoboye mu gufata mu mugongo imfungwa za politiki ndetse n’abandi bose bitangiye uru rugamba rwa demokarasi, iyubahirizwa ry’uburenganzira bwa muntu, n’ubutegetsi bugendera ku mategeko mu Rwanda.

Rwanda : FPR mu myaka 25 ntiyageze ku ntego zayo uko yari yazihaye

Kigali kuwa 17 Ukuboza 2012

 

Ishyaka FDU-INKINGI rirasanga FPR Inkotanyi muri iyi sabukuru yaryo y’imyaka 25 rikwiye guterwa isoni n’ikimwaro by’imiyoborere mibi yariranze yo guhonyora bikomeye ubwisanzure n’uburenganzira bw’abanyarwanda

 

Muri iki gihe ishyaka FPR Inkotanyi ririzihiza isabukuru y’imyaka makumyabiri n’itanu (25) rimaze ribayeho. Nk’uko bisanzwe ishyaka iyo rishinzwe riba rifite imigambi riba rishaka kugeza kuri rubanda. Iri shyaka rero ryarashinzwe ribaho kugeza ubwo ryahisemo kugera kubyo ryifuzaga rishoza intambara yeruye ku Rwanda mu 1990. Iki gihe FPR Inkotanyi itangira urugamba rw’amasasu, hari inenge nyinshi yanengaga ubutegetsi bwari buriho, cyane cyane ikavuga ko yari ihangayikishijwe n’ivangura, itonesha, igitugu cy’ishyaka rimwe rya MRND ryari riyobowe na Nyakwigendera Habyarimana Yuvenali; FPR yanavugaga ko ihangayikishijwe no kugarura demokarasi, guca ubuhunzi n’ibindi.

Rwanda: Madame Victoire Ingabire Umuhoza yakatiwe igifungo cy’agasomborotso cy’imyaka umunani

Nk’ uko twari tubitegereje, uyu munsi Madame Victoire Ingabire Umuhoza, Umuyobozi wa FDU-Inkingi, yakatiwe igifungo cy’agasomborotso cy’imyaka umunani

Ikimenyetso kiragaragaye: mu Rwanda nta butabera buharangwa!

Ntawe ugishidikanya ko ubucamanza muRwandabubogamiye ku butegetsi bwa Perezida Pahulo Kagame ko kandi budashishikajwe n’ubutabera. Mu gihe urubanza rumaze, ntitwahwemye kubereka ko Urukiko Rukuru, rutigeze rwemera ibimenyetso byagiye bitangwa n’ababuranira Madame Victoire Ingabire, bagaragaza ko ari umwere mu byo aregwa. Ahubwo Urukiko Rukuru rwihaye ubushobozi budafite, bwo kwakira ibirego by’ibikorwa bishobora kuba byarabaye mbere y’uko itegeko ribihana rijyaho, cyangwa se kwakira ibirego rudafitiye ubushobozi.

(Français) Rwanda : Mémorandum des FDU-Inkingi/RNC à l’occasion du dépot de plainte auprès de la CPI contre Kagame

MEMORANDUM DES PARTIS POLITIQUES FDU-INKINGI ET RNC A L’OCCASION DU DEPOT DE PLAINTE AU-PRES DE LA COUR PENALE INTERNATIONALE CONTRE LE PRESIDENT RWANDAIS LE Gal PAUL KAGAME POUR LES CRIMES COMMIS AU RWANDA ET EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO :                                                                                               Mémorandum FDU-Inkingi & RNC | Cour Pénale Internationale (CPI) 17-08-2012

MEMORANDUM DES PARTIS POLITIQUES FDU-INKINGI ET RNC A L’OCCASION DU DEPOT DE PLAINTE AU-PRES DE LA COUR PENALE INTERNATIONALE CONTRE LE PRESIDENT RWANDAIS LE Gal PAUL KAGAME POUR LES CRIMES COMMIS AU RWANDA ET EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

                                                                                                     

MEMORANDUM DES PARTIS POLITIQUES FDU-INKINGI ET RNC A L’OCCASION DU DEPOT DE PLAINTE AU-PRES DE LA COUR PENALE INTERNATIONALE CONTRE LE PRESIDENT RWANDAIS LE Gal PAUL KAGAME POUR LES CRIMES COMMIS AU RWANDA ET EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

                                                                                                     

Amabwiriza Ngengamikorere y’abarwanashyaka ba FDU-INKINGI baba mu mahanga

FDU-Inkingi-Amabwiriza Ngengamikorere y’abarwanashyaka ba FDU-INKINGI baba mu mahanga

DUKORE POLITIKI MU MUCYO NA DEMOKARASI DUHARANIRA

Abantu bakwiye kureka kubangamira ukwishyira ukizana kwa buri muntu mu burenganzira bwo gukora politiki. Kubangamira uburenganzira bwa politiki biri mu byo dupfa n’ingoma ya FPR iyobowe na General Kagame Paul.

Muri FDU-Inkingi twemera ko ishyaka ari ishyirahamwe ry’abantu bahujwe n’ibitekerezo, babona ibintu mu cyerekezo kimwe, bahuje gahunda, imigambi n’uburyo bwo kubishyira mu bikorwa[i]. Twemera ko abantu bafite uburenganzira bwo kwishyira hamwe, kugira ngo barengere inyungu zabo cyanga bagashyiraho amashyaka arwanira ubutegetsi, kugira ngo bazashobore gushyira mu bikorwa gahunda yabo yo guteza igihugu n’abagituye imbere uko babyumva.

Hari abantu bashinga amashyaka bagira ngo bagaragare, abandi kugira ngo bayategeke, abandi kugira ngo azabakamire