Category Archives: Amakuru

Rwanda :Imyaka 28 irashize FPR-Inkotanyi igabye igitero ku Rwanda

Banyarwanda, Banyarwandakazi, nshuti z’u Rwanda,

Hari ku itariki ya mbere u kwakira muri 1990, impunzi z’Abanyarwanda bibumbiye mu mutwe wa FPRInkotanyi zagabye igitero ku Rwanda.

Abagabye igitero bavugaga ko baharanira ugutaha kw’impunzi zarimo izimaze imyaka 30 zarahunze u Rwanda ubwo habaga impinduka yasezereye ingoma ya cyami ikimika Repubulika, ariko muri iyo mpinduka hakaza kubaho guhohotera abanyarwanda bamwe bashyirwaga mu gice cy’abashigikiye ubutegetsi bwa cyami.

Uretse guharanira itahuka ry’impunzi kandi, FPR Inkotanyi yavugaga ko ije kurwanya ubutegetsi bw’igitugu maze ikimika ubutegetsi bugendera ku mahame ya demokarasi n’ukwishyira ukizana kwa muntu.

(Français) LES RWANDAIS FETENT 55 ANS D’INDEPENDENCE DANS LA PLUS GRANDE PRECARITE

Chères Rwandaises, Chers Rwandais, amis du Rwanda,

Le 01 juillet 1962, fut une date inoubliable dans le cœur des Rwandais, car, elle marquait le recouvrement de la liberté en mettant fin à plus de sept décennies de colonisation et de mise sous tutelle.

Cette indépendance intervenait aussi dans le sillon de l’installation de la République, proclamée le 28 janvier 1961, mettant ainsi fin à plus de 4 siècles de régime féodal.

L’enthousiasme est donc total, au moment de hisser le premier drapeau du Rwanda indépendant le 01 juillet 1962. Le Rwanda entre dans une nouvelle heure de libertés individuelles et politiques avec la consécration du multipartisme et des élections pluralistes selon le principe “un homme une voix”.

Chères Rwandaises, Chers Rwandais, amis du Rwanda,

 

Le 01 juillet 1962, fut une date inoubliable dans le cœur des Rwandais, car, elle marquait le recouvrement de la liberté en mettant fin à plus de sept décennies de colonisation et de mise sous tutelle.

Cette indépendance intervenait aussi dans le sillon de l’installation de la République, proclamée le 28 janvier 1961, mettant ainsi fin à plus de 4 siècles de régime féodal.

 

L’enthousiasme est donc total, au moment de hisser le premier drapeau du Rwanda indépendant le 01 juillet 1962. Le Rwanda entre dans une nouvelle heure de libertés individuelles et politiques avec la consécration du multipartisme et des élections pluralistes selon le principe “un homme une voix”.

Chères Rwandaises, Chers Rwandais, amis du Rwanda,

 

Le 01 juillet 1962, fut une date inoubliable dans le cœur des Rwandais, car, elle marquait le recouvrement de la liberté en mettant fin à plus de sept décennies de colonisation et de mise sous tutelle.

Cette indépendance intervenait aussi dans le sillon de l’installation de la République, proclamée le 28 janvier 1961, mettant ainsi fin à plus de 4 siècles de régime féodal.

 

L’enthousiasme est donc total, au moment de hisser le premier drapeau du Rwanda indépendant le 01 juillet 1962. Le Rwanda entre dans une nouvelle heure de libertés individuelles et politiques avec la consécration du multipartisme et des élections pluralistes selon le principe “un homme une voix”.

Rwanda: Jenerali Pahulo Kagame yimitswe “atabyifuzaga!” nk’umukandida wa FPR-Inkotanyi mu matora ya Perezida wa Repubulika ateganijwe mu kwezi kwa Munani

Nyuma y’itangazwa rya Jenerali Pahulo Kagame nk’umukandida wa FPR-Inkotanyi mu matora ya Perezida wa Repubulika ateganijwe mu Rwanda mu kwezi kwa Munani, ishyaka FDU-Inkingi ritavuga rumwe na Leta,  rishimishijwe no kumenyesha Abanyarwanda n’Abanyamahanga ibi bikurikira :

Jenerali Pahulo Kagame, yirajije i Nyanza ubwo yimikwaga n’ishyaka rye, avuga ko yicuza kuba agiye kwongera kwiyamamariza umwanya wa Perezida wa Repubulika ubwa gatatu. Koko rero, mu ijambo yegejeje ku barwanashyaka b’ishyaka rye rimaze kumwimikwa nk’umukandida uzisimbura we ubwe, Jenerali Pahulo Kagame yagize ati: « mwansabye kuguma ku butegetsi, none dore ndabyemeye ».

(Français) LIBERATION DE MADAME GAHONGAYIRE

Communiqué de presse

Les Forces Démocratiques Unifiées (FDU INKINGI), parti politique d’opposition au pouvoir en place au Rwanda, saluent la libération de Madame Gasengayire Léonille, trésorière adjointe des FDU INKINGI. Elle était détenue depuis le 23 août 2016.

Les FDU-Inkingi apprécient le courage des juges au Tribunal de première instance de Ruhango en district de Rutsiro qui ont fait fi des pressions politiques et prononcé un jugement d’acquittement en sa faveur.

LETA Y’U RWANDA YANZE KWITABA URUKIKO NYAFRIKA MU RUBANZA IHANGANYEMO NA MADAMU VICTOIRE INGABIRE UMUHOZA

ITANGAZO RIGENEWE ABANYAMAKURU

Dushingiye ku makuru dufitiye gihamya, turamenyesha Abanyarwanda n’abantu bose ko Leta y’u Rwanda n’Inama y’igihugu irwanya itsembabwoko (CNLG), mu buryo butunguranye, biyemeje kuva mu rubanza n° 0003/2014, Leta yari ihanganyemo na Madamu Victoire Ingabire, ruzaba kuli 22/03/2017 imbere y’Urukiko Nyafrika rubungabunga Uburenganzira bwa muntu rwicaye Arusha muli Tanzaniya.

Dushingiye na none kuli ayo makuru, turahamya ko Leta ya FPR yitwaje ko ngo Urukiko rwaba rubera, yiyemeza kuruvamo mbere y’uko hagibwa n’impaka ku byo Madame Victoire Ingabire yaregeye. Mu by’ukuli, Leta ya FPR yafashe icyemezo cyo kuva mu rubanza kugirango iburizemo idosiye Madame Victoire Ingabire atarayitsinda. Leta ya FPR rero, imaze kwibonera neza ko ari yo izatsindwa urubanza, yahiye ubwoba ihita ifata icyemezo kigayitse cyo gukoresha ya ntwaro yamenyereye yo kwandagaza bya nyirarureshwa abo batavuga rumwe.

RWANDA: URUBANZA PEREZIDANTE WA FDU-INKINGI Mme VICTOIRE INGABIRE UMUHOZA AHANGANYEMO NA LETA Y’URWANDA MU RUKIKO NYAFURIKA RW’UBURENGANZIRA BW’IKIREMWA MUNTU N’ABATURAGE RWIMURIWE KUYA 22 WERURWE 2017

FDU-Inkingi, ishyaka ritavuga rumwe na Leta iri ku butegetsi mu Rwanda, iramenyesha Abanyarwanda n’abantu bose ko urubanza rw’umukuru wayo Madamu Victoire INGABIRE UMUHOZA uhanganye na Leta y’u Rwanda ruzasubukurwa taliki ya 22/03/2017 imbere y’Urukiko Nyafrika ruharanira uburenganzira bwa muntu ruli Arusha muli Tanzaniya.

FDU-Inkingi irizera ko uku kwimulira urubanza taliki ya 22/03 rwari rwarashyizwe taliki ya 16/06 kutazaba urwitwazo kuli Let aya FPR ikanga kwitaba Urukiko.

(Français) RWANDA: LE PROCÈS DE LA PRÉSIDENTE DES FDU-INKINGI Mme VICTOIRE INGABIRE CONTRE L’ETAT RWANDAIS SE TIENDRA CE 22/03/2017 DEVANT LA COUR AFRICAINE DES DROITS DE L’HOMME ET DES PEUPLES

Les Forces Démocratiques Unifiées (FDU-INKINGI), Parti politique d’opposition au régime du Front Patriotique Rwandais (FPR) au pouvoir au Rwanda, portent à la connaissance du public que le procès de leur présidente, Mme Victoire INGABIRE, se tiendra contre l’Etat Rwandais, ce 22/03/2017 à 9h devant la Cour Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADHP) sise à Arusha en Tanzanie.

 Les FDU-Inkingi espèrent que le report au 22/03 du procès initialement prévu le 16/03 ne servira pas de   prétexte par Kigali pour ne pas comparaître devant la Cour.

RWANDA: FDU-INKINGI YONGEYE GUTANGARIZA ABANYARWANDA N’INSHUTI Z’U RWANDA KO PREZIDANTE WAYO, MADAMU VICTOIRE INGABIRE UMUHOZA, NTAHO AHURIYE N’ICYO ISHYAKA ISHEMA RYISE “GUVERINEMA IKORERA MU BUHUNGIRO”.

Ishyaka FDU-Inkingi ryakoze uko rishoboye kugirango ryirinde impaka z’urudaca kubyerekeranye no kumenya niba Prezidante waryo, Madamu Victoire Ingabire Umuhoza, yarishimiye ishyirwaho rya Leta ikorera mu buhungiro no kuba yarabonyemo umwanya. Tuributsa ko nta masezerano yo gufatanya cyanga gukorana Ishyaka FDU-Inkingi rifitanye n’Ishyaka Ishema.

Ishyaka FDU-Inkingi ryifuje kubamenyesha ibikurikira: Madamu Victoire Ingabire Umuhoza aritegura kujya guhangana na Leta y’Urwanda mu Rukiko rw’Afurika rufite icyicaro Arusha. Urwo rubanza ruzatangira mu byumweru bitageze kuri bitatu. Muri iki gihe Madamu Victoire Ingabire Umuhoza n’Ishyaka rye, bunganiwe na ba avoka, bashishikajwe no gutegura urubanza, ni ngombwa ko abantu bashyira ubwenge ku gihe.

(Français) Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

Rwanda: Des leçons à tirer de l’exercice du pouvoir judiciaire par l’autorité coloniale (novembre 1959 – avril 1960)

Par Dr. Phil. Innocent Nsengimana

Introduction

La lecture objective de la période coloniale au Rwanda en général et des faits historiques liés à la révolution rwandaise de novembre 1959 en particulier, nous met en présence des acteurs qui furent responsables des événements qui plongent leurs racines dans cette révolution et qui marquèrent un tournant décisif dans l’évolution sociopolitique du Rwanda. Le colonisateur n’a pas agi seul ; la coresponsabilité des rwandais antagonistes y est très claire. Cet état de faits se laisse voir à travers les jugements prononcés par l’institution judiciaire qui a siégé de novembre 1959 jusqu’en avril 1960.

En effet, le phénomène colonial par lequel la plupart des sociétés africaines sont entrées en contact avec l’Occident au courant du XIXème siècle s’est manifesté dans divers domaines de leur vécu quotidien et sous de multiples formes. Même si les apologistes de ce phénomène, comme le français Jules Ferry, lui ont conféré une « mission civilisatrice”[1], il faut bien noter que dans beaucoup de régions, il fut synonyme de prédation, de désintégration des sociétés africaines et de dévastation à travers, entre autres, les guerres de conquête baptisées guerres de “pacification” qui furent particulièrement meurtrières.

RWANDA: ISHYAKA FDU-INKINGI RYIFURIJE ABANYARWANDA N’INSHUTI Z’U RWANDA UMWAKA MUSHYA MUHIRE WA 2017

Banyarwanda , Banyarwandakazi, nshuti z’u Rwanda

Kuri uyu munsi tariki ya 31 Ukuboza 2016, mw’izina ry’Ishyaka FDU-Inkingi n’iry’umuyobozi waryo Madamu Victoire Ingabire Umuhoza uhejejwe mu munyururu ku bw’akamama, no mw’izina ryanje bwite, ndagira ngo mbifurize Umwaka Mushya Muhire wa 2017. Muzawugiremo amahoro n’uburenganzira bwanyu bwose bw’ikiremwamuntu buzatuma mushobora kwinyagambura mugashobora gusubira i bumuntu.

Mu gihe turangiza uyu mwaka, ni ngombwa gusubiza amaso inyuma tukareba aho tuva n’aho tujya, ibyatubayeho uyu mwaka n’ibyo duteganya gukora umwaka utaha, kugira ngo u Rwanda rube igihugu cyubahiriza amategeko n’uburenganzira bw’ikiremwa-muntu, gitanga amahwemo mu baturage bacyo, ntihagire uvutswa utwe; igihugu kirangwa na demokarasi isesuye, ishingiye ku mashyaka menshi; igihugu kirangwa n’ubutabera bwigenga budakorerwamo n’abanyapolitiki cyangwa abayobora inzego za gisirikari n’iz’umutekano, abanyarwanda bakareshya imbere y’amategeko; igihugu kitagira ivangura iryo ari ryo ryose, igihugu cyumva kandi kikimakaza ugushyikirana n’ubwiyunge nyabwo bw’Abanyarwanda, igihugu gikangurira Abanyarwanda kubahana hagati yabo kandi bakubaha n’abandi, ntihagire ukandamizwa cyangwa ngo azire ubwoko bwe, akarere akomokamo cyangwa amateka ye.

(Français) RWANDA: LES FDU-INKINGI FELICITENT LE PRESIDENT ELU DES ETATS UNIS D’AMÉRIQUE,  M. Donald TRUMP

 

 

(Français) (English) RWANDA: FDU-INKINGI CONGRATULATES THE PRESIDENT-ELECT OF THE UNITED STATES DONALD TRUMP.

Mr. President-Elect,

The Rwandan opposition political party, FDU-Inkingi, has learned your victory for the presidency of the United States of America for the coming 4 years.

(Français) Rwanda : #HastaLaVictoireFREE!

Victoire Ingabire Umuhoza

Victoire Ingabire Umuhoza

Victoire Ingabire Umuhoza

Victoire Ingabire Umuhoza

Victoire Ingabire Umuhoza

Victoire Ingabire Umuhoza

Victoire Ingabire Umuhoza

Victoire Ingabire Umuhoza

Victoire Ingabire Umuhoza

Victoire Ingabire Umuhoza

Victoire Ingabire Umuhoza

Victoire Ingabire Umuhoza

Victoire Ingabire Umuhoza

Victoire Ingabire Umuhoza

Victoire Ingabire Umuhoza

RWANDA: TWIBUKE UBWICANYI BWAKOREWE IMPUNZI Z’ABAHUTU MURI RDC N’AHANDI

Hashize imyaka ikabakaba 20 ingabo za FPR zisutse ku mpunzi z’abanyarwanda  mu burasira zuba bwa RDC zikazimishaho amasasu. Nubwo biruhije kumenya umubare nyawo w’inzirakarengane zahasize ubuzima, imiryango irengera ikiremwa muntu yemeza ko uwo mubare uri hagati ya 300 000 na 500 000.

(Français) RWANDA: LES MEMBRES DU PARLEMENT EUROPEEN RENCONTRENT LES DELEGUES DES FDU-INKINGI A KIGALI

COMMUNIQUE DE PRESSE

 Après le refus formel du gouvernement rwandais, transmis officiellement par Mme Louise Mushikiwabo, Ministre des Affaires Etrangères, de rencontrer la prisonnière politique Mme Victoire Ingabire Umuhoza Présidente des FDU-Inkingi, arguant qu’elle a été emprisonnée en vertu de la législation rwandaise et que ça ne concernait pas le parlement européen, la délégation parlementaire de la Commission des droits de la femme et de l’égalité des genres (FEMM) du Parlement européen conduite par sa Présidente , la députée espagnole Mme Iratxe GARCÍA PÉREZ, a rencontré une délégation du Comité Directeur des FDU-INKINGI conduite par le 1er vice-président, Mr. Boniface Twagirimana accompagné par le Commissaire-adjoint à la Stratégie et aux affaires politiques Mr M. Gratien Nsabiyaremye, ce 21 Septembre 2016 .

RWANDA: THEOPHILE NTIRUTWA YABONETSE NYUMA Y’IMINSI IBIRI YARAMAZE AKORERWA IYICARUBOZO

Ku cyumweru tariki ya 18 Nzeri 2016 nibwo umuyobozi wa FDU-Inkingi mu rwego rw’ibanze rw’umugi wa Kigali yaburiwe irengero ashimuswe, mu ma saa tanu z’ijoro ku isaha y’i Kigali.
Nkuko nyir’ubwite yabidutangarije, yibwe n’abasirikare bamuteze atashye iwe kuri moto, imodoka zabo zimwitambika imbere, maze bamaze kumukura kuri moto ye, bamwinjiza ku ngufu mu modoka yabo, bamuboha amaguru n’amaboko bamupfuka igitambaro mu mutwe, maze bamujyana ahantu atamenye neza kuberako bari bamupfutse amaso. Ariko akeka ko ari mu kigo cya gisirikare cy’i Kami bamujyanye akurikije igihe bamaze bagenda ndetse n’utwo yashoboye kubona mu gihe gito bamupfukuraga amaso.

Theophile Ntirutwa mbere na nyuma yo gushimutwa